Citect : pas sûr que Schneider Electric arrive à ses fins…

Le 13/02/2006 à 0:00  
default-image-3077

Nouvel épisode dans le prochain changement de mains de Citect, l’éditeur australien de logiciels de supervision et MES (Manufacturing Execution Systems), mondialement connu (il est représenté en France par IP Systèmes), que se disputent Schneider Electric et TCEP.
On sait en effet que l’offre publique d’achat de Schneider Electric (faite au mois d’octobre) s’est heurtée à une contre-proposition du fonds d’investissement américain Thoma Cressey Equity Partners (TCEP). Schneider Electric a alors fait (le 26 janvier) une offre supérieure, laquelle a entraîné la semaine dernière (le 10 février) une nouvelle surenchère de TECP (à 2 $ l’action, contre 1,9 $ pour Schneider Electric).
TECP apparaît donc déterminé. Il affirme détenir dores et déjà 15,1 % du capital de Citect et a indiqué qu’il se “contenterait” de 50,01 % du capital. La situation devient un peu compliquée pour Schneider Electric, qui a affirmé qu’il voulait 100  % du capital. Le groupe peut évidemment relever à nouveau son offre. Le fera-t-il ? On va le savoir vite. En attendant, rappelons que lors de la première surenchère, Schneider Electric a indiqué (dans un communiqué de presse) que “la nouvelle proposition respectait toujours son critère de retour sur capitaux employés”. En clair, pour stratégique que soit Citect, il n’est pas sûr qu’il cherchera à l’obtenir à n’importe quel prix… (Février 2006)

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap