CND : Le Cetim agréé centre d’examen pour la méthode TOFD

Le 15/06/2011 à 0:00  
default-image-3077

La méthode de contrôle ultrasonore Tofd (Time of flight diffraction) franchit un pas supplémentaire. Jusqu’à présent, les opérateurs de contrôle non destructif souhaitant se faire certifier devaient passer leur examen au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas. Désormais, il existe aussi un centre en France : le site de Senlis du Cetim vient en effet d’être agréé centre d’examen Tofd par la Confédération française pour les essais non destructifs (Cofrend). Dix sessions d'examens devraient avoir lieu chaque année. Pour se présenter à l’examen, les candidats doivent être déjà certifiés "ultrasons niveau 2", et avoir effectué une formation d’une semaine.
En offrant une alternative avantageuse à la radiographie, la méthode Tofd fait de plus en plus parler d’elle. Rappelons que plusieurs normes en cours d’élaboration (ou récemment publiées) contribuent peu à peu à accroître son utilisation dans l’industrie. C’est le cas notamment de la norme européenne EN 15617 ou de la PREN ISO 10863 (relatives à l’emploi du Tofd pour le contrôle de pièces soudées).
En mai 2010, l’Institut de Soudure avait franchi un premier pas en élaborant un document pour la certification des agents réalisant un contrôle par Tofd, avec quelques grands noms de l’industrie du gaz et du pétrole.
- 15 juin 2011 -

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap