Codra absorbe Europ Supervision

Le 26/02/2007 à 0:00  
default-image-3077

La société Codra, éditrice du progiciel de supervision Panorama et spécialisée depuis vingt ans dans l'ingénierie informatique pour l'industrie, annonce en ce début d'année la création d'un “département Panorama” chargé de la gestion exclusive du logiciel. Pour cela, elle absorbe totalement la société Europ Supervision, déjà rachetée en mai 2001.
Codra avait développé le superviseur Panorama au cours d'un projet pour le Commissariat à l'Energie Atomique, puis avait désiré le commercialiser sous la forme d'un progiciel adaptable à l'essentiel des industries. C'est à cet effet qu'avait été fondée en 1993 la société de distribution Europ Supervision. La commercialisation devait être séparée de la conception, la volonté des dirigeants de Codra étant à l'époque de rester ciblé sur le métier des services en ingénierie informatique. Cependant, lorsqu'en 2001 les dirigeants d'Europ Supervision souhaitent vendre leur société, c'est finalement Codra qui s'en porte acquéreur, afin de garder le contrôle exclusif de leur logiciel phare. Aujourd'hui, après cinq années durant lesquelles Europ Supervision a continué d'exercer son métier de distributeur sous la tutelle de Codra, ce dernier décide finalement de l'absorber totalement. Il est désormais intégré au sein d'un nouveau département regroupant tous les services associés à Panorama.
Ce rapprochement, conclu sous le régime de la transmission universelle de patrimoine, entraîne une disparition du nom d'Europ Supervision, mais permet à l'activité de continuer sous l'égide de Codra. Pour les employés comme pour les clients de Panorama, la fusion est quasi transparente puisque les contrats seront bien entendu toujours valides. Le patronyme du groupe acquéreur ne change pas non plus, car l'activité principale de Codra restera le développement d'applications spécifiques.
Codra annonce par ailleurs qu'une filiale anglaise, Codra Sofware Ltd, a été spécialement créée pour la commercialisation à l'international du superviseur aux 13 000 licences. (Février 2007)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap