Configuration de l'instrumentation de process : FDI, la solution mixte, est annoncée pour février 2009

Le 25/11/2008 à 0:00  
default-image-3077

Il existe jusqu'à présent deux technologies pour définir les fichiers numériques des équipements de terrain : Field Device Tool/Device Type Manager (FDT/DTM) et la technologie renforcée Electronic Device Description Language (Enhanced EDDL). Toutes deux sont en course pour devenir des standards.

A défaut de choisir, on pourrait aboutir à une mixité des deux solutions.  La demande de certains industriels à garder les deux solutions a incité les fournisseurs à trouver une solution commune. Celle-ci est née il y a environ 18 mois. Son nom FDI (Field Device Integration) devrait aboutir à une architecture capable d'intégrer les deux technologies. Le concept a été validé et l'inventaire de toutes les configurations d'utilisation a été réalisé. Plusieurs fournisseurs (ABB, Emerson, Invensys, Rockwell Automation, Siemens, et Yokogawa) ont collaboré. La prochaine étape est la rédaction des spécifications fonctionnelles du FDI. La publication de ce projet est attendue pour février 2009.

Petit rappel : Les fichiers numériques  servent à décrire les données, les paramètres, les caractéristiques des instruments de process (vannes, capteurs mais aussi cartes entrées/ sorties, coupleurs de segments…), ceux-ci pouvant être connectés sur des liaisons 4-20 mA avec protocole Hart ou aux bus de terrain numériques Profibus ou Fieldbus Foundation. Plus les équipements de process intègrent des fonctionnalités sophistiquées, plus ses fichiers sont complexes, sans parler de la présentation de toutes les données sous forme de tendances, schémas, graphes…
(novembre 2008)