Conjoncture : un mauvais chiffre... mais tout le monde ne se plaint pas

Le 20/08/2007 à 0:00  
default-image-3077

L'indice de la production industrielle publié par l'Insee est en recul de 0,3 % au second trimestre (par rapport au premier trimestre). Les industriels semblaient pourtant confiants et l'Insee avant prédit une hausse de 0,3 % (au lieu d'une baisse). Une fois de plus, l'industrie automobile (baisse de 2,4 %) est le principal responsable de la dégradation de la situation. L'Energie (-0,4 %) est également à la peine. La production des biens intermédiaires est restée au même niveau. Les secteurs en progression sont les industries agricoles et alimentaires (+0,5 %), les biens d'équipements (+0,3%) et la construction (+0,4 %).
Dans le même temps, le Gimelec et le Symop, deux importants syndicats professionnels, ont plublié des notes de conjoncture plutôt favorables, même s'ils ne se risquent pas à donner des chiffres.
Pour les machines-outil de travail du métal, le Symop indique par exemple que la demande du deuxième trimestre a sensiblement progressé en lien avec la forte activité enregistrée de l'industrie (comprenne qui pourra, à moins que les industriels ont fortement investi, soit pour rénover leurs équipements existants, soit en prévision d'une augmentation de la production). Les fabricants d'équipements et d'outils ont également noté une reprise au deuxième trimestre tandis que les constructeurs de matériels de soudage observent que l'activité est restée dynamique. Par contre, les constructeurs de machines d'assemblage déplorent les délocalisations des industriels de l'automobile. Pour les fournisseurs d'équipements de mesure, les variations sont très fortes d'un mois à l'autre, à la baisse (en mai) comme à la hausse (en juin).
Le Gimelec déplore lui aussi la faiblesse du marché automobile. Les fabricants de produits et systèmes d'automatismes constatent des investissements de revamping (remise à niveau technologique d'installations). Les perspectives sont encourageantes sur le marché du bâtiment non résidentiel, le marché du transport et de la distibution de l'énergie demeure bien orienté, les investissements se consolident dans le domaine des éco-industries et de la production d'énergie... (Août 2007)

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap