Des exposants plutôt satisfaits de la 1ère édition de l’IMA

Le 20/10/2011 à 0:00  
default-image-3077

Innovative Mechatronics Automation (IMA) voulait se distinguer du format traditionnel des salons. La première édition a eu lieu à Lyon les 5 et 6 octobre. Un premier bilan de la manifestation a été publié la semaine dernière. C’est au tour des exposants de donner leur avis sur cet événement. Chez Sick, on affiche sa satisfaction de ce premier round ! Ainsi Armelle Feret, responsable communication externe de la société souligne qu’il n'est jamais évident de passer de la théorie à la pratique notamment dans ce type de d'exercice : « mais force est de constater que nous avions tous pensé juste tant par le type de  "salon" que par le type de fréquentation des clients. »  Elle relève que le fait que tous les principaux intervenants du marché étaient présents, a permis de faire passer un message et de donner une image cohérente de la profession. Elle souligne que la standardisation des stands a délivré un message très clair : « nous sommes tous là que pour vous. Il a été parfaitement assimilé par nos visiteurs. Nous allons cependant veiller pour les deux prochaines dates à faire en sorte que tous les exposants présentent plus d'innovations. »
L’IMA répond bien à une demande de proximité. Armelle Feret note par ailleurs que 90%  des personnes rencontrées par Sick sur le salon provenaient des départements de l’Isère (38) et du Rhône (69) : « elles sont venues par curiosité mais beaucoup avaient des demandes bien spécifiques. Des ventes ont même été conclues sur le stand.» Au final, pour les deux prochaines édition, « il faut corriger quelques paramètres mais nous sommes convaincus que nous avons trouvé le bon vecteur de communication pour la mise en avant de nos métiers liés aux automatismes et à la mécatronique », conclut-t-elle.


Serge Catherineau,  directeur marketing Système PlantStruxure chez Schneider Electric relève toutefois que la fréquentation de l’édition lyonnaise « a été encore timide malgré un deuxième jour bien meilleur que le premier » et souligne qu’effectivement « tous les acteurs de la profession étaient pourtant bien là ». Même constat de Thierry Lecoeur, responsable produit Automation chez Phoenix Contact : « la fréquentation m’a semblé assez faible le 1er jour mais le concept des stands identiques me paraît intéressant de même que le couple salon-tables rondes. »


Henri Gasparini, directeur général d'ifm electronic,  rapporte également qu’il y avait peu de visiteurs l'après-midi du 1er jour mais cela s'est fortement amélioré le second jour. A l’instar d’Armelle Feret, il confirme que « comme par exemple sur le salon CFIA » les visiteurs étaient essentiellement locaux avec des attentes concrètes et il affiche son  « optimiste sur la montée en renommée et en visitorat pour les éditions de Nantes et Paris. Le concept du salon est vraiment innovant. Ces trois évènements régionaux sont plus en adéquation avec des visites utiles. Ces deux journées concentrent les visites tout en réduisant les coûts. Le village Partenaire a pour effet collatéral de renforcer les relations exposants/partenaires. » Olivier Kauffmann, directeur général de Pilz, est également satisfait de la participation de son entreprise à l’IMA qui présente selon lui « un bon rapport qualité/prix ».

Katia Arbogast, responsable communication chez Pilz reconnait avoir eu des contacts de qualité « quoique nous aurions aimé en avoir un peu plus d'un point de vue quantitatif. Nous attendrons que les 3 éditions soient passées pour en tirer un bilan.» Camille Gasnier du service marketing Bosch Rexroth pense de son côté que l'édition lyonnaise de l'IMA est un bon début mais elle estime qu’« il est trop tôt pour tirer des conclusions globales, notamment car l'évènement a été conçu pour "vivre" en 3 temps. Certains points gagneront à être améliorés sur divers plans (tables rondes, village partenaire, affluence...). mais IMA Events et les entreprises architectes du projet y travaillent d'ores et déjà ».


Rappelons que les prochaines éditions de l’IMA auront lieu à Nantes (Expo Nantes Atlantique La Beaujoire), les 6 et 7 décembre 2011 puis à Paris (Paris Porte de Versailles), les 1 et 2 février 2012.

- 20 octobre 2011 -

 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap