Des industriels du génie numérique, énergétique et sécuritaire se regroupent au sein d’un nouveau syndicat professionnel

Le 15/12/2010 à 0:00  
default-image-3077

 

Fruit de la fusion de 4 syndicats professionnels (DOMERGIE, GIMES, GISEL, SYCACEL), l’IGNES vise à définir et promouvoir une infrastructure énergétique, numérique et sécuritaire unifiée et efficace pour les bâtiments résidentiels et professionnels. Dès 2011, un de ses axes majeurs de travail sera l’interopérabilité des solutions domotiques et de sécurité, pour répondre notamment aux enjeux sociétaux comme l’efficacité énergétique des bâtiments, la sécurité, le Smart Grid, le vieillissement de la population, le développement des véhicules électriques…

 

Lors d’une Assemblée Générale constitutive tenue mercredi 8 décembre 2010, 60 entreprises et groupes du secteur électrique et électronique ont validé à l’unanimité les objectifs du nouveau groupement. Son nouveau président, Xavier de Froment a indiqué que l’« IGNES est le résultat de deux ans d’échanges entre nos syndicats. Ce qui nous a réunis, tient à la fois de nos valeurs communes et de l’analyse partagée sur la mutation fondamentale de notre secteur face à une révolution numérique et énergétique. Nous devons travailler étroitement avec tous les acteurs pour le développement accéléré des marchés et préserver l’excellence de notre filière ». IGNES entend ainsi tisser des liens avec les syndicats et fédérations dans les filières du bâtiment, des télécommunications, de la sécurité…

 

Daniel Hager, président de Hager group a précisé que « IGNES s’intègre dans une dynamique, celle de la FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication) et plus particulièrement la définition des marchés sociétaux du futur qui sont autant d’opportunités pour l’industrie française et européenne. Les fondations de notre secteur sont solides. Nous pouvons bâtir dessus et accélérer notre développement européen et mondial.  »

 

Pour David Benhammou, pdg de CDVI Group, « Le numérique change la donne. Il est difficile aujourd’hui d’imaginer tous les services (maintien à domicile, efficacité énergétique…) et usages (régulation thermique, pilotage des ouvrants…) qui vont découler de l’interopérabilité de nos solutions et produits, mais il est indispensable de travailler en commun autour d’une infrastructure numérique et énergétique des bâtiments « unifiée » et efficace. La création d’IGNES permet désormais ce travail. Intégrer une dimension de sécurité au cœur de cette démarche est indispensable et novateur. »

 

Frédéric Abbal, président de Schneider France, a quant à lui insisté sur les missions d’IGNES et son action à venir pour : « renforcer la qualité et l’excellence de notre Filière et affirmer son rôle dans le résidentiel et le professionnel, en liaison étroite avec ses partenaires. Il nous faut aujourd’hui participer activement aux enjeux du secteur du bâtiment, promouvoir collectivement les solutions efficaces, agir en France et à l’international pour préserver et surtout développer notre leadership mondial dans le domaine de la sécurité des biens et des personnes, et de la gestion de l'énergie. »

 

Gilles Schnepp, pdg de Legrand a pour sa part rappelé l’importance de la Filière pour la France : « Le secteur électrique et électronique pèse 400 000 emplois directs, regroupe 2300 entreprises, bénéficie de champions nationaux d’envergure mondiale, exporte massivement, propose des solutions opérationnelles pour répondre aux grands enjeux sociétaux auxquels nous faisons face (Vieillissement de la population, économie d’énergie, véhicules décarbonnés…). Il est important d’être considéré comme un secteur stratégique pour le pays et IGNES devra s’inscrire dans le mouvement indispensable de valorisation de notre profession. »

 

Enfin, malgré leur absence à l’assemblée générale, Marcel Torrents, président de Delta Dore et Jean-Philippe Demaël, directeur général de Somfy, ont tenu à saluer la naissance de ce syndicat. Pour Marcel Torrents : « IGNES a une feuille de route bien remplie. Fort de ses valeurs et de l’histoire des syndicats ayant fusionné, IGNES devra travailler collectivement de manière ouverte et décloisonnée, entre ses membres et au-delà. Par exemple, le travail sur l’interopérabilité de nos solutions domotiques est déjà discuté et partagé avec les opérateurs télécoms et EDF notamment. » Pour Jean-Philippe Demaël, « Ce nouveau syndicat correspond à une attente forte de notre industrie et de nos partenaires, privés comme institutionnels. C’est une dynamique très positive sur laquelle il faut capitaliser. »


Fiche d’identité :

IGNES est le fruit de la fusion des 4 syndicats professionnels appartenant à la Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC) :
• DOMERGIE : Les produits et systèmes d’installation électrique et de domotique
• GIMES : Les équipements de sécurité électronique (intrusion, accès et vidéosurveillance)
• GISEL : L’éclairage de sécurité et les alarmes sonores autonomes
• SYCACEL : La protection et le support du câblage (conduits, goulottes et chemins de câbles)

IGNES :
• 60 entreprises ou groupes industriels
• plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur le marché français concerné
• plus de 15 000 emplois directs, 80 000 emplois induits

- 15 décembre 2010 -

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap