EDDL ou FDT/DTM ? Honeywell, ABB et Yokogawa choisissent les deux…

Le 29/11/2005 à 0:00  
default-image-3077

Quel standard sera utilisé demain pour exploiter les informations d’identification et de diagnostic embarquées à bord des instruments de process (capteurs, vannes, etc.) ? Deux standards sont en lice, EDDL et FDT/DTM. Dans la foulée de Honeywell et ABB, Yokogawa vient d’annoncer qu’il préparait un outil (FieldMate) faisant appel aux deux technologies.
Ces annonces sont importantes car les choses se présentaient mal. Dans un premier temps, les constructeurs avaient en effet pris parti pour l’un ou pour l’autre des deux standards, avec des arguments passionnés qui donnaient à penser que l’on s’acheminait vers une concurrence frontale, la conséquence inéluctable étant que les utilisateurs auraient à gérer plusieurs logiciels.
On sait que cette bataille entre EDDL et FDT/DTM n’est pas, comme on aurait pu le craindre, un prolongement de la bataille que se livrent les bus de terrain de process Fieldbus Foundation (FF) et Profibus PA. La meilleure preuve en est que les partisans d’EDDL les plus doctrinaires, Emerson Process Management et Siemens, s’opposent sur les bus de terrain : l’Américain soutient Fieldbus Foundation tandis que l’Allemand ne jure que par Profibus PA. EEDL tout comme FDT sont indépendants des bus de terrain.
Récemment, Honeywell a annoncé qu’il allait désormais développer une offre FDT/DTM, en plus de l’offre EDDL proposée jusqu’ici. Dans la foulée, sur www.automation.com, ABB argumentait sa politique de soutien aux deux standards, en disant tout le bien qu’il pensait de EDDL mais que celui-ci n’était pas suffisamment sophistiqué pour traiter les informations de diagnostics des instruments de process complexes tels que les capteurs multivariables, les vannes ou les variateurs de vitesse. Pour ces instruments, ABB pense que FDT/DTM est mieux adapté. Il n’est pas sûr que Emerson Process Management, qui développe des outils de diagnostic avancé pour ses vannes, partage cet avis.
Une troisième voie est en train de se dessiner : Yokogawa vient en effet d’annoncer qu’il allait mettre sur le marché à la mi-2006 un outil mixant les deux technologies, c’est-à-dire la technologie EDDL pour le format des informations embarquées à bord des capteurs et FDT pour l’exploitation de ces informations au niveau du système de contrôle-commande ou de maintenance. Cette annonce s’inscrit dans le prolongement d’un communiqué publié par le consortium FDT, qui rappelle que FDT est capable de lire des fichiers EDDL.(Octobre 2005).

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap