Emerson Process Management prépare une importante offre de capteurs sans fil

Le 27/02/2006 à 0:00  
default-image-3077

John Berra, Président de Emerson Process Management a déclaré lors d’un forum organisé par l’ARC (Automation Research Corp, qui fait des études de marchés) que son groupe travaillait actuellement très activement sur les liaisons radio dans l’univers des automatismes. Dès la mi-2006, il va mettre sur le marché une “suite technologique” de capteurs de pression et de température avec liaison radio, et des moyens de les intégrer à son système de contrôle de process Delta V et son système de gestion des “assets” (équipements de process) AMS. Dans un deuxième temps, il fera des annonces similaires pour les capteurs de débit et de niveau, ainsi que pour les vannes.
John Berra a précisé que la technologie radio était actuellement en cours de validation chez cinq gros industriels de la pétrochimie et deux industriels leaders de l’industrie du gaz. Les essais en cours montrent que la technologie radio d’Emerson Process Management est fiable à 99,9 % dans les “canyons de métal”, autrement dit dans les environnements comportant beaucoup de structures métalliques (y compris des gros équipements métalliques mobiles, des camions par exemple), donc dans les environnements les plus difficiles pour les transmissions radio.
M. Berra a ajouté que la technologie radio mise en œuvre par Emerson était hautement sécurisée, avec des dispositifs de codage, authentification, vérification et anti-brouillage. La consommation en énergie est traitée “comme si c’était de l’or”, c’est-à-dire comme un bien précieux : la technologie demande peu de puissance et elle inclut un dispositif de gestion de la consommation (afin de disposer d’une autonomie de 10 ans).
Mais on ne sait rien pour l’instant des principes qui sont mis en œuvre. M. Berra a simplement indiqué que la technologie s’appuie sur les standards qui vont émerger tels que le Hart sans fil et SP 100. Il n’a pas dit si elle s’appuie sur les standards actuels (Wi-fi, Bluetooth, Zigbee, etc.)
Quant aux applications, M. Berra estime qu’en plus des applications “évidentes” (bâtiments isolés, parcs de réservoirs de stockage, équipements difficiles d’accès, etc.), les modules sans fil pourraient équiper les capteurs standards Hart actuels, qui sont la plupart du temps utilisés comme des capteurs 4-20 mA de base, donc sans exploiter la fonction “auto-diagnostic” incorporée (alors que Hart permet d’exploiter cette fonction). Même si ces capteurs sont câblés, le module radio permettra de faire l’économie de multiplexeurs et autres infrastructures de câblage qui sont nécessaires pour mettre en oeuvre Hart. (Février 2006)

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap