Enorme surprise: Danaher veut mettre la main sur Tektronix

Le 17/10/2007 à 0:00  
default-image-3077

C’est incontestablement le plus gros coup jamais réalisé dans le domaine de l’instrumentation électronique. Le conglomérat américain Danaher a en effet annoncé qu’il voulait racheter Tektronix (1,1 milliard de chiffres d’affaires, 4.500 personnes), le leader mondial dans les oscilloscopes, pour un montant de 2,8 milliards de dollars. Les dirigeants de Tektronix ont donné leur accord. S’agissant d’un nom aussi prestigieux que celui de Tektronix, une surenchère d’un autre investisseur est toujours possible même si on ne voit pas trop d’où elle pourrait venir.
Tektronix sera rattaché à la division “test électronique” du groupe, dans laquelle elle trouvera notamment Fluke (instrumentation électronique), Robin Electronics (instrumentation électrique) et Fluke Networks (instrumentation télécoms). Cette division comprend également des sociétés spécialisées dans les mesures physiques (Raytek, DH Instruments, Hart Scientific).
Rappelons que, en dehors de l’instrumentation électronique, Danaher est présent dans l’analyse chimique, le “motion control”, l’instrumentation médicale et l’identification automatique. Le groupe a pour politique de ne pas réaliser d’intégration à marche forcée et de laisser au contraire beaucoup de latitude aux marques rachetées (l'intégration de l'activité instrumentation électrique de LEM dans Fluke est l'exception qui confirme la règle). Si les synergies sont évidentes, des rapprochements sont évidemment opérés. Dans le cas de Tektronix et Fluke, c'est assez peu probable, même si les deux sociétés sont en concurrence frontale sur le marché des oscilloscopes de terrain. (octobre 2007)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap