FDT/DTM : ça fonctionne et c’est ouvert

Le 10/03/2006 à 0:00  
default-image-3077

FDT/DTM : ça fonctionne et c’est ouvert": voilà le message qu’ont souhaité faire passer les quelque 16 constructeurs d’instrumentation et d’équipements industriels présents à une conférence de presse commune, en ce 21 avril, dans le cadre neutre du syndicat Gimelec. Cette technologie n’est plus un concept, ont-ils voulu souligner. Elle est utilisée quotidiennement par les utilisateurs, pour configurer leurs équipements nouveaux ou existants, gérer l’exploitation de données et assurer la maintenance.
Les constructeurs participants(Bürkert, Bartec, Rockwell Automation, Yokogawa, Phoenix Contact, Invensys, Pepperl + Fuchs, MTL, ABB, Vega, Metso Automation, Woodhead, Krohne, Rurck Banner), font partie de l’association FDT JIG (qui comprend plus de 32 membres) et se sont efforcés d’expliquer aux journalistes de la presse professionnelle les avantages de FDT/DTM par rapport aux fichiers descriptifs DD, les fichiers textes traditionnels qui décrivent les données des équipements de process : indépendance vis-à-vis des constructeurs, indépendance vis-à-vis des moyens de communication (Hart, Profibus, Fieldbus…), indépendance des types d’équipements (capteurs, vannes E/S, variateurs, interfaces…).
Les intervenants ont souligné l’importance de l’interopérabilité des équipements associés à cet outil, garantissant une communication “ouverte”, du process jusqu’au poste central. Pour preuve, la mise en place de services de certification de fichiers et des sessions inter-fournisseurs pour tester leur interopérabilité à grande échelle. Pour en savoir plus sur le principe et sur les nombreux rebondissements techniques et marketing entre les technologies FDT/DTM et DDL puis EEDL, nous vous invitons à lire ou relire l’article paru en avril 2004 ("Quel standard pour les capteurs de process?") ainsi qu’une interview de Martin Zielinski d’Emerson Process Management paru en décembre 2004 sur l’évolution des DD vers la technologie EDDL. Vous pouvez les consulter dans notre rubrique Archives.
(Avril 2005)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap