FDT/DTM invite l’EDDL à faire système commun

Le 11/12/2006 à 0:00  
default-image-3077

Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenu le 29 novembre dernier à Nüremberg, l’association FDTgroup a présenté les derniers développements de la technologie FDT.DTM. Rappelons que celle ci permet de configurer et d'exploiter les données de diagnostic des instruments de process (capteurs, vannes, actionneurs, etc.), à partir d’un logiciel d’exploitation (FDT) quel que soit le fournisseur. Les données de paramétrage et de diagnostic des instruments sont présentées dans des "fiches électroniques" standard (format DTM) embarquées dans les instruments. FDTgroup rassemble aujourd’hui 56 sociétés du domaine de l’instrumentation de process et du contrôle commande. L’association a tenu à démontrer l’ouverture et l’interopérabilité de cet outil grâce à quelque 5.000 tests effectués sur six systèmes de contrôle différents à l’aide d’instruments de provenance diverses.
L'association a insisté également sur la complémentarité avec l’autre "technologie" existante, EDDL. « Des systèmes existent, qui utilisent les deux technologies, ont rappelé les intervenants, contrairement à ce que “certains vendeurs peuvent laisser croire” ». On sait que ABB, Honeywell, Yokogawa et Foxboro proposent déjà des solutions mixtes (voir notre dernière information publiée sur ce sujet).
Pour éviter le développement de deux outils parallèle, le FDT Group propose au groupe de travail EDDL Cooperation Team de développer une architecture commune. L’association a également répondu favorablement à l’invitation du Wib, groupe d’utilisateurs industriels au Pas Bas, qui se propose d’entreprendre des tests comparatifs entre la technologie FDT/DTM et la dernière évolution d’EDDL. Parmi les autres annonces, on retiendra encore celle de la compatibilité des bus DeviceNet, EtherNet/IP et ControlNet (par le développement de fichier DTM de configuration propre à chacun de ces trois protocoles), confortant ainsi la volonté de cette technologie de se développer aussi vers les process manufacturiers. Par ailleurs, un groupe de travail au sein de l’organisation de normalisation internationales IEC a été créé et un premier projet soumis. Le FDT Group espère ainsi une reconnaissance normative avant la fin 2008. (Décembre 2006) 

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap