First Technology : ce n’est pas gagné pour Honeywell car Danaher le veut aussi…

Le 30/01/2006 à 0:00  
default-image-3077

Dans les derniers jours de 2005, Honeywell annonçait le rachat de l’activité capteurs de gaz de First Technology. S’inscrivant à la suite de celle de Zellweger Analytics, cette acquisition faisait de Honeywell un nouvel acteur mondial majeur dans l’analyse de gaz.
Et puis, le 20 janvier dernier, le groupe Danaher a fait une proposition de rachat, à 0,33 $ l’action, de 20 % supérieure à l’offre faite par Honeywell. La direction de First Technology s’est empressée de recommander cette nouvelle proposition à ses actionnaires,…comme elle l’avait fait pour la première offre de Honeywell.
On se retrouve ainsi dans le même cas de figure que l’affaire Citect/Schneider : la direction de la société qui doit être vendue est d’accord pour céder, peu importe à qui, pourvu que ce soit le plus offrant. Mais ici, l’incertitude est plus grande encore car Danaher est un grand groupe industriel qui, depuis quelques années, fait acquisition sur acquisition (Polymetron, Hach/lange, Radiometer Analytical, Veeder-Root, Fluke, Raytek, Hart Scintific, Portescap, Superior Electric, Kollmorgen, entre autres). On s’attend certes à une nouvelle proposition de Honeywell mais, en même temps, on ne voit pas comment Danaher pourrait céder. Il y a donc du suspense…
First Technology a réalisé un chiffre d’affaires de 288 M$ pour son exercice 2005, dont la moitié dans les détecteurs et analyseurs de gaz. Outre l'activité analyse de gaz, First Technology est présent dans deux autres domaines : les modules électroniques et capteurs pour l’automobile d’une part, et les outils de simulation et de mesure pour les crash tests d’autre part.
First Technology rassemble plusieurs marques. Dans les capteurs et instruments d’analyse de gaz, on citera BW Technologies (qui possède une filiale en France à La Ciotat et propose des détecteurs personnels portables), Gas Monitor, Manning Systems, Vulcain, City Technology (capteurs électrochimiques, à infrarouge, catalytiques, à semi-conducteurs MOS), Envitec (capteurs d’oxygène, de gaz carbonique, d’oxyde de carbone) et Sensoric (capteurs électrochimiques). (Janvier 2006)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap