Grosse déprime des ingénieurs électroniciens américains

Le 12/12/2005 à 0:00  
default-image-3077

L’enquête de EETimes a été faite aux Etats-Unis, mais on imagine sans peine que ses conclusions sont partagées par nos compatriotes. Le questionnaire était sur le site Internet de notre confrère américain et 4.083 ingénieurs électroniciens l’ont rempli.
Il ressort que 90 % des ingénieurs en électronique américains pensent que les Etats-Unis ne vont pas pouvoir maintenir leur leadership technologique. Ils sont également très nombreux (84 %) à estimer que la sécurité de l’emploi n’est pas assurée….
Plusieurs raisons expliquent ce pessimisme.
Il y a d’abord la baisse régulière des crédits R&D, tant au niveau des Etats fédéraux qu’au niveau de l’Administration centrale (en particulier le Ministère de la Défense).
Il y a ensuite la désaffection des jeunes américains pour les études scientifiques et électroniques (baisse de 10  % en 7 ans), alors que les étudiants étrangers sont de plus en plus nombreux à venir étudier aux Etats-Unis. Les adultes ont leur part de responsabilité : une étude complémentaire révèle que bon nombre des ingénieurs interrogés déconseillent aux jeunes américains de se lancer dans des études en électronique….
Enfin, la plupart (64  %) des ingénieurs interrogés estiment que la délocalisation est très dommageable pour les Etats-Unis. On songe évidemment à la Chine et à l’Inde. Selon un article de la Tribune publié le 8 décembre dernier, l’Inde a formé 284.000 ingénieurs en informatique cette année, contre 61.000 pour les Etats-Unis. Les sociétés américaines investissent d’ailleurs massivement en Inde : ainsi, Microsoft va porte son “parc” d’ingénieurs logiciels dans ce pays de 4.000 aujourd’hui à 7.000 dans deux ou trois ans. « La seule chose qui nous limite st la vitesse à laquelle nous recrutons des gens », a déclaré, un brin cynique, Bill Gates, le fondateur de Microsoft. Le prix est évidemment un argument massue : pour le coût d’un ingénieur aux Etats-Unis, une entreprise peut s’offrir 11 ingénieurs en Inde… (Décembre 2005)

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap