Jean-Marc Molina quitte le Gimelec

Le 20/09/2011 à 0:00  
default-image-3077

[exclus="motion control","NBS"] Après 17 années de collaboration, le Gimelec a souhaité se passer des services de Jean-Marc Molina. Agé de 59 ans, ancien élève de L’Institut Polytechnique de Grenoble et du CPA Paris (HEC Exécutive Management), il avait en charge le développement du Gimelec. Après avoir récemment  lancé les plateformes de développement (Datacenters, Innovation, Photovoltaïque Bâtiment, ENR et Stockage d‘énergie, performance énergétique des bâtiments..) leviers de croissance de la profession, il s’est spécialisé dans les smart grids « réseaux de distribution électriques intelligents », et les déclinaisons smart buildings, smart home et autres smart cities. Il a mené plusieurs actions pour sensibiliser les industriels et les pouvoirs publics aux problématiques de la gestion active des bâtiments et de l’efficacité énergétique dans l’industrie et le tertiaire.

Jean-Marc Molina a également piloté pendant plus de 10 ans les activités automatismes industriels, contrôle commande et instrumentation de la profession. Il s’est impliqué dans plusieurs projets avec les industriels du secteur pour la mise en œuvre notamment des indices de services en Distribution BT ou encore des classes de services en Automatismes. Il a orchestré la réalisation de différents guides dont ceux sur l’efficacité énergétique et les technologies du motion control. Notons qu’il a également  organisé pour Mesures plusieurs tables rondes dont les débats ont été publiés dans la revue. Les deux dernières avaient pour thème l’efficacité énergétique dans le domaine des automatismes et les services dans le secteur de l’instrumentation de process.

Après son éviction du Gimelec et avoir connu au printemps dernier une terrible épreuve personnelle, Jean-Marc Molina ne baisse pas les bras. Il souhaite bien entendu mettre à profit son expérience et son réseau professionnel pour rebondir. Pour commencer, il s’implique dans l’organisation des tables rondes qui auront lieu lors de la manifestation Innovative Mechatronics Automation (IMA). Il prend donc en charge un projet dont il a été l’un des initiateurs. L’IMA a en effet été créée à l'initiative d'Artema et du Gimélec, les syndicats professionnels de la mécatronique et de l’automation.

- 20 septembre 2011 -

 


 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap