L'Alliance EnOcean poursuit sa croissance

Le 07/08/2012 à 0:00  
default-image-3077

[exclus="IEC"]Avec 50 % d'augmentation du nombre de ses membres en l'espace d'un an, l'Alliance EnOcean connaît actuellement sa période de plus forte croissance depuis sa fondation en 2008. Aujourd'hui, cette organisation indépendante à but non lucratif rassemble à travers le monde 300 entreprises qui développent des solutions d'automatisation pour des projets de bâtiment durable. Parmi les derniers membres en date figurent notamment Somfy, Vimar, Telefunken Smart Building, Deuta Controls, Weinzierl, Dooya, Viessmann, Waldmann, NEC, Omron, NTT, ainsi que Domoconsulting, un réseau de 20 architectes domoticiens qui assistent les installateurs dans la réalisation de maisons intelligentes. Le cœur de l'Alliance réside dans la technologie sans pile et sans fil EnOcean, basée sur la norme internationale ISO/IEC 14543-3-10 ratifiée en avril 2012 et intégrée dans un millier de produits interopérables. Dans ce contexte, les solutions domotiques pour « maison intelligente » s'affirment comme une nouvelle tendance.
Exploitant des techniques de récolte d'énergie (« energy harvesting »), la technologie sans fil EnOcean ne nécessite ni câbles, ni piles. Les modules produisent l'énergie requise pour transmettre un signal radio en exploitant les mouvements, la lumière ou les différences de température. L'Alliance EnOcean réunit des entreprises qui mettent en œuvre des produits ou solutions système au moyen de cette technologie. L'organisation indépendante vise à améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments, à les rendre plus polyvalents et à réduire les coûts grâce à des solutions d'automatisation intelligentes.
"En 2011, les capteurs sans fils représentaient un peu plus de 15% des 21 millions de capteurs pour l'automatisation des bâtiments dans les marchés de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Asie) et des Amériques. Le nombre de capteurs sans fils devrait augmenter et passer, d'ici 2015, à plus de 25% de l'ensemble des capteurs pour l'automatisation des bâtiments de la zone EMEA et des Amériques", affirme William Rhodes, Senior Market Analyst chez IMS Research (récemment acquis par IHS).
- 7 août 2012 -

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap