La jeune société bretonne Ijinus innove avec un capteur de niveau sans fil

Le 13/02/2007 à 0:00  
default-image-3077

Ijinus, ça veut dire "innovation" en Breton. Fort de ses 8 brevets, le capteur de niveau par ultrasons de la société quimperoise créée en 2003 cache en réalité plusieurs nouveautés.
La plus visible est que, justement, on ne voit pas de fil. La transmission des données se fait par transmission RF à 433 MHz. La portée de 300 à 400 mètres en espace libre permet de diffuser les données sur une centrale de supervision dotée d’un serveur internet et d’un logiciel (également développés par Ijinus). Contrôle et gestion des stocks à distance, paramétrages du capteurs, visualisation de la propreté du silo… tout ça est possible via Internet.
L’analyse du signal permet de prendre en compte la forme de la surface et donc les phènomènes de talutage pour les solides. Développés initialement pour les silos de grains ou de farines animales, le capteur fonctionne pour tous types de solides, farines, granulés et sur les liquides aussi.
Autre idée originale : la tête du capteur se nettoie toute seule grâce au mêmes ondes ultrasonores qui sont utilisés pour la mesure. Ce qui présente un intérêt tout particulier dans les silos de grains ou de farines, où les capteurs s’encrassent très vite.
Enfin, une communication RFID entre le capteur et par exemple un camion de chargement permet d’assurer la logistique : Quel camion ? quel silo ? quelle matière ? quelle quantité ? Quel jour ? Quelle heure ?.. avec au final un accusé de livraison. (Février 2007)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap