La vente des moteurs de rendement inférieur à IE2 n’est plus autorisée

Le 22/06/2011 à 0:00  
default-image-3077

Voté le 22 juillet 2009 par le Parlement européen le règlement CE N° 640/2009 vise à améliorer le rendement des moteurs électriques pour diminuer la consommation dans l’industrie. Son application est obligatoire depuis quelques jours. Depuis le 16 juin 2011 il n’autorise en effet en Europe que la commercialisation des moteurs à haut rendement, équivalent aux modèles EFF1 d’aujourd’hui, et à partir de 2015 les moteurs à très haut rendement dits “premium”. Le règlement européen du 22 juillet 2009 fixe des échéances pour le marquage des moteurs électriques selon les nouvelles classes de rendement IE et pour l’interdiction de commercialisation des moteurs aux rendements les plus faibles. Une mesure qui devrait permettre de réduire de 12 % la consommation électrique industrielle sur l’ensemble du territoire de l’Union européenne. A l’échelle européenne, la consommation annuelle d’électricité s’élève à 1067 TWh, soit 427 millions de tonnes d’émissions de CO2 (chiffres 2005).  Son application vise à réduire cette consommation de 135 TWh/an d’ici à 2020.
La norme EN/CEI 60034-30, définissant les classes IE1, IE2, IE3, a un domaine d’application plus vaste que le label CEMEP de rendements EFF. Elle concerne les moteurs asynchrones à induction triphasés à cage (moteur seul, moto réducteur ou moteur frein) dont la tension n’excède pas 1 000 V et dont la puissance va de 0,75 kW à 375 kW ; 50 ou 60 Hz ; 2, 4 ou 6 pôles ; en service de fonctionnement S1 (permanent) ou S3 (périodique intermittent) avec un facteur de service de 80 % et plus. En sont exclus les moteurs intégrés à une machine et ne pouvant être testés indépendamment d’elle et les moteurs de conception spécifique pour la vitesse variable (norme EN/CEI 60034-25). Certains moteurs sont couverts, mais il est admis qu’ils ne puissent atteindre le niveau IE3. C’est le cas des moteurs de zone dangereuse (accord de l’IEC 60079-0), avec mode de refroidissement particulier, à carcasse réduite, soumis à des exigences spécifiques, du réseau d’alimentation ou de la machine entraînée, ou encore environnementales (altitude élevée, haute et basse température). Le règlement européen du 22 juillet 2009 offre, à partir de la date de sa signature, la possibilité de plaquer les moteurs avec le code IE s’ils respectent la norme CEI 60034-30. Il impose à partir du 16 juin 2011 le marquage des moteurs concernés avec le code IE et interdit la commercialisation des moteurs de classes inférieures à IE2. A partir du 1er janvier 2015, l’interdiction est élargie aux moteurs dont la puissance va de 7,5 à 375 kW et de classe inférieure ou égale à IE2. Et à partir du 1er janvier 2017, tous les moteurs devront afficher un rendement au moins supérieur à celui prévu par la classe IE3. A ces deux dernières échéances, les IE2 pourront encore être commercialisés si et seulement s’ils sont associés à un variateur de vitesse.

 - 22 juin 2011 -

Pour plus d’informations à ce sujet, lire l’article publié dans le numéro 822 de Mesures en février 2010

 «Des moteurs électriques plus efficaces »
 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap