Lancement d’OpenACC, nouveau standard pour la programmation hybride CPU/GPU

Le 20/12/2011 à 0:00  
default-image-3077

Grâce à OpenACC, les industriels devraient pouvoir facilement “paralléliser” leurs programmes pour les faire tourner sur des architectures hybrides à base de CPU et de GPU (processeur graphique permettant des calculs massivement parallèles). Ce nouveau standard a été développé conjointement par PGI (filiale de STMicroelectronics qui fournit des compilateurs adaptés au calcul parallèle), Cray (fabricant de supercalculateurs), Nvidia (fournisseur de GPU) mais aussi CAPS Entreprise, société française spécialisée dans le portage d’applications sur architectures multi-cœurs et hybrides.
OpenACC est un standard ouvert, grâce auquel les développeurs peuvent donner des “directives” à leur compilateur en fonction du type d’architecture cible. Concrètement, il s’agira de d’identifier les parties du code qui doivent être exécutés par le CPU et les parties à accélérer dans les GPU. La nouveauté est que les choix de portage de telle ou telle partie du code sur GPU s’effectue via le compilateur (c’est-à-dire à la fin du cycle de développement) et non plus en phase de programmation. Cela implique que les développeurs n’auront plus à modifier leurs programmes et seront désormais en mesure de porter plus facilement du code existant sur des architectures hybrides et/ou multi-cœurs.
OpenACC sera supporté dans un premier temps par tous les processeurs à architecture Cuda de Nvidia ainsi que les compilateurs de PGI, Cray et CAPS.
- 20 décembre 2011 -

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap