Le Gimélec optimiste pour les activités de ses adhérents en 2008

Le 16/04/2008 à 0:00  
default-image-3077

En 2007, l’activité des adhérents du Gimélec conserve un rythme
de croissance semblable à celui connu en 2006: + 8 % en 2006, + 9 % en 2007. Le chiffre d’affaires de la profession atteint ainsi en 2007, 11,7 Milliards d’Euros.

Evolution du chiffre d’affaires réalisé à partir de la France



 


 

 

 

 

 

 

 

 

Les ventes en France bénéficient à la fois d’une bonne conjoncture et des premiers
effets du « Grenelle de l’Environnement ». En effet, la prise de conscience
progressive de la nécessité de réaliser des économies d’énergie et de réduire les
émissions de CO2 dans les bâtiments et l’industrie offre des débouchés en particulier pour les solutions d’efficacité énergétique active proposées par la profession.

Le besoin croissant des clients pour être accompagnés dans l’audit et le maintien
en condition opérationnelle
de leurs installations est une autre tendance notable
qui concourt au développement d’offres de services appropriées.

Les exigences croissantes en matière de continuité de service favorisent
quant à elles l’installation de systèmes d’énergie secourue (onduleurs, groupes
électrogènes, etc.) dans les infrastructures (datacenters, hôpitaux, etc.) et les
bâtiments.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ventes de la profession destinées au marché du bâtiment sont celles qui ont connu la plus forte progression : 11 % en 2007. Malgré une conjoncture plus modérée en France, le marché de l’industrie bénéficie d’une légère croissance et demeure porteur dans divers secteurs dont la pharmacie, la chimie et l’agroalimentaire. De plus, des projets de modernisation des installations existantes profitent aux ventes de systèmes d’automatismes et aux produits et systèmes d’entraînement motorisés.

Les solutions de MES (Manufacturing Execution System) s’inscrivent elles aussi dans une dynamique positive, portées par les besoins de retours d’information et de mesure dans les process. Enfin, le matériel d’instrumentation de procédés connaît une progression significative, notamment grâce à la prise en compte des contraintes
environnementales dans les usines.

Sur le marché de l’énergie, les investissements renforcés du RTE et d’ERDF visant
à renforcer la qualité des réseaux électriques, dynamisent les ventes de matériel et
d’équipement destinés au transport et à la distribution de l’électricité. Les ventes de
transformateurs de distribution continuent leur envolée à l’approche de l’échéance
2010 de la réglementation sur les PCB/PCT (PolyChloroBiphényles/PolyChloroTerphényles)

Croissance en vue pour 2008

L’activité internationale de la profession reste sur une tendance durablement positive
grâce, en particulier, aux besoins des pays émergents et des pays producteurs
d’hydrocarbures, en matière d’infrastructures dans de nombreux domaines :
énergie, pétrole & gaz, eau et transports, etc.
A ce jour, l’activité des entreprises membres du Gimélec ne semble pas
significativement impactée par les difficultés de l’économie américaine et la crise
financière liée au phénomène des « subprimes ».

Le ralentissement prévisible du marché du bâtiment, les stocks de logement atteignant des niveaux importants, devraient être compensés en partie par les travaux de rénovation liés au marché locatif ainsi que par la demande croissante d’équipement des bâtiments en solutions de gestion intelligente et d’économies d’énergie.
La crise financière actuelle ne doit pas occulter le bon équilibre géographique et
sectoriel du portefeuille clients de la profession et la bonne tenue de ses marchés
majeurs, à savoir le tertiaire, l’énergie et les infrastructures.

Les entreprises de l’équipement électrique et des automatismes voient donc pour 2008, des perspectives de croissance basées sur des fondamentaux toujours solides.
Dans ce contexte, les adhérents du Gimélec maintiennent pour 2008 leur objectif
de croissance, compris entre + 4 % et + 6 %
. Ils restent cependant
vigilants face aux tendances inflationnistes des matières premières, cuivre et fer en
particulier, susceptibles d’obérer leur compétitivité.
(avril 2008)

 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap