Le marché du MES a franchi le cap du milliard de dollars en 2004

Le 15/11/2005 à 0:00  
default-image-3077

Tout le monde connaît le terme "MES" (Manufacturing Execution Systems) et c’est la société d’études de marché américaine AMR qui l’aurait utilisé pour la première fois (en novembre 1990). L’intérêt de longue date qu’elle porte à cette discipline donne tout son crédit à l’étude qu’elle vient de réaliser. Elle estime que le marché de MES a atteint 1,04 milliard de dollars en 2004, soit une progression de 50 % par rapport à 2001.
Pour AMR, c’est le mouvement massif vers les logiciels ERP (Enterprise Ressource Planning, progiciel de gestion intégré) à la fin des années 90 qui a poussé les entreprises à s’intéresser au MES à partir de 2001. Pour être utilisés avec une meilleure efficacité, les ERP ont en effet besoin de disposer d’informations précises sur la production (sur les moyens de production mais aussi les produits fabriqués), et ce en temps réel. Le MES (outils d’exécution de la production) remplit ce rôle.
Selon AMR, entre 2001 et 2004, le marché du MES est passé de 23 à 57 M$ dans les industries manufacturières, de 30 à 61 M$ dans les industries agro-alimentaires et grand-public, de 21 à 52 M$ dans l’industrie automobile et de 201 à 280 M$ dans l’industrie des semi-conducteurs.
Le marché du MES est toujours divisé en deux grands segments : les fournisseurs généralistes et les fournisseurs spécialisés. Selon AMR, les premiers (GE Fanuc, Invensys, Rockwell, Honeywell et Siemens notamment) devraient accroître leur emprise sur les marchés verticaux (fourniture de solutions d’automatismes globales). Entre 2001 et 2004, leurs ventes en MES ont augmenté de 75 % (208 %M$ en valeur) pour atteindre 485,3 M$.
www.amrresearch.com (Août 2005)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap