Les détecteurs IR de Sofradir embarqués sur satellite observeront la Terre

Le 28/01/2009 à 0:00  
default-image-3077

La société Sofradir, spécialisée dans les détecteurs infrarouges pour les applications militaires, spatiales et industrielles, a conclu un accord avec le fabricant d'équipements spatiaux Galileo Avionica (groupe Finmeccanica). Suivant le cadre de cet accord, Sofradir fournira des détecteurs de grande taille (256x1000 pixels) pour le satellite italien Prisma, dédié à l'observation de la Terre. Les informations recueillies depuis l’ultraviolet jusqu’au proche infrarouge permettront aux chercheurs de mieux appréhender l’évolution et la protection de l’environnement, le développement durable, et les changements climatiques.
Pour cette application, Sofradir fabriquera deux variantes de son détecteur Saturn : très proche infrarouge (VNIR) sensible entre 0,4 et 1 micromètre, et proche infrarouge (SWIR) sensible entre 0,9 et 2,5 micromètres.
Sofradir est basée à Châtenay-Malabry, en région parisienne. Elle compte deux filiales : Ulis, qui conçoit et fabrique des détecteurs IR non-refroidis, et Sofradir EC, qui développe et fournit des équipements infrarouge pour les applications scientifiques, industrielles, de Défense et de sécurité.
Sofradir, Ulis et Sofradir EC emploient plus de 500 personnes. La totalité des ventes sur l’exercice 2008 devrait atteindre entre 120 et 130 millions d’euros.
(janvier 2009)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap