L’Ineris étudie le piégeage des fuites d’ammoniac en milieu confiné

Le 21/12/2011 à 0:00  
default-image-3077

L’Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) a présenté il ya quelques semaines les résultats de sa dernière campagne de tests portant sur le comportement de fuites de l’ammoniac (NH3) liquéfié sous pression en milieu confiné et ventilé. Cette campagne avait pour objectif d’accroître les connaissances sur les paramètres qui influencent le comportement d’une fuite d’ammoniac dans une salle des machines, par exemple. Les premiers résultats confirment que, dans le cas de rejets diphasiques, on observe un phénomène de “piégeage” d’ammoniac sous forme de flaque au pied d’un obstacle. Les données obtenues vont également permettre de valider la pertinence des modèles numériques utilisés pour prédire les conséquences de scenarii accidentels (travail grâce auquel les industriels peuvent adapter leurs dispositifs de sécurité. Les connaissances acquises sur la physique du phénomène de piégeage pourront par ailleurs être transposables à d’autres installations de gaz liquéfiés. « Dans le cas de réservoir de stockage de gaz type GPL, propane, butane, etc. placé au milieu d’un site industriel, la prise en compte du phénomène de piégeage dans les modèles prédictifs pourrait permettre de mieux calculer les distances d’effets d’une fuite potentielle et d’adapter les dispositifs de sécurité en conséquence », ajoute Stéphane Duplantier, responsable du pôle Phénomènes dangereux et Résistance des structures de l’Ineris.
- 21 décembre 2011 -

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap