Machine-to-Machine : Gemalto met la main sur Cinterion

Le 15/07/2010 à 0:00  
default-image-3077

Gemalto, groupe spécialiste dans la sécurité numérique, qui est aussi l’un des principaux constructeurs de cartes à puces et de cartes SIM, vient d’annoncer le rachat de la société allemande Cinterion Wireless Modules. Cette dernière avait été créée par Siemens en 1995 avant d’être cédée à un groupe d’investisseurs en 2008. Aujourd’hui, elle est l’un des principaux constructeurs européens de modules pour communications Machine-to-Machine (M2M), avec près de 20 % de parts de marché.
Olivier Piou, directeur général de Gemalto, se félicite de cette acquisition d’un montant 163 millions d’euros « qui va permettre de créer des synergies pour offrir de nouveaux services aux opérateurs de téléphonie mobiles. En effet, ces opérateurs, qui sont nos clients les plus importants, sont demandeurs de solutions intégrées comprenant des puces de communication performantes et des services de gestion à distance avancés ».
Pour Norbert Muhrer, directeur général de Cinterion, le rachat est également vu comme une bonne opportunité de développement. « Nous sommes ravis de pouvoir profiter de la solidité financière du groupe Gemalto et de participer à réaliser sa vision du marché des communications M2M », indique-t-il.
- 12 juillet 2010 -

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap