PharOS : un OS sécurisé pour les futures applications automobiles

Le 02/12/2009 à 0:00  
default-image-3077

Le CEA et les sociétés Delphi et Geensys annoncent la création du consortium PharOS. Les trois partenaires se sont associés pour proposer aux industriels de l’automobile un système d’exploitation déterministe et doté d’un haut niveau de sécurité.
Il s’agissait d’adapter une technologie développée à l’origine par le CEA pour le contrôle-commande des systèmes nucléaires. L’équipementier Delphi apporte sa contribution en tant qu’expert des systèmes embarqués automobiles, et Geensys y ajoute ses compétences en matière d’informatique embarquée. « Nous nous chargeons de l’industrialisation de la solution, de son maintien en condition opérationnelle et de la fourniture de tous les services associés », commente Franck Buridan, responsable de l’innovation et du business development chez Geensys.
PharOS est un OS entièrement sécurisé, en ce sens qu’il gère de manière native le bon fonctionnement des systèmes répartis entre les différents calculateurs, sur un ou plusieurs cœurs. « Le consortium AutoSAR visait déjà l’indépendance entre les fonctions des systèmes embarqués, mais PharOS va plus loin en apportant une véritable maîtrise de la sécurité, conformément à la nouvelle norme ISO 26262, poursuit Franck Buridan. Désormais, comme c’est le cas dans l’aéronautique et dans le ferroviaire, les constructeurs seront en mesure de prouver le niveau de fiabilité de leurs applications. Une avancée rendue indispensable par l’arrivée imminente de nouveaux systèmes automobiles qui prennent des décisions en totale autonomie, comme c’est le cas des fonctions de braquage et de freinage sans lien mécanique (drive-by-wire). On touche directement à la sécurité des passagers, c’est pourquoi il faut que le système d’exploitation reste opérationnel quelles que soient les circonstances. »
PharOS ne se présente donc pas comme une alternative à AutoSAR, mais plutôt comme une manière d’apporter de la valeur ajoutée à AutoSAR. Le consortium souhaite à terme que son système d’exploitation converge avec AutoSAR et soit intégré dans les prochaines versions de ses spécifications.
Pour finir, le consortium PharOS est ouvert, et cherche de nouveaux membres. Un des principaux constructeurs français l’a d’ores et déjà rejoint. A l’instar de plusieurs autres projets subventionnés par l’État et visant à développer des systèmes de contrôle-commande innovants (EDONA, 04A-2 ou encore DESTAR), PharOS montre la volonté de la France de conserver sa compétitivité au niveau mondial dans le domaine de l’informatique embarquée pour l’automobile. (décembre 2009)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap