PLM : Un trimestre difficile pour UGS

Le 20/11/2006 à 0:00  
default-image-3077

Avec ses 4 millions de licences vendues et plus de 46.000 clients dans le monde, UGS est sans conteste le leader des logiciels PLM (Product Lifecycle Management), c’est-à-dire du cycle de vie des produits. On sait que la société a notamment racheté Tecnomatix (simulation d’ateliers et d’équipements industriels, programmation) et US Data (supervision et MES) pour étendre son portfolio vers les ateliers de production.
Le marché est porteur, ce qui n’empêche pas la société de connaître quelques difficultés. Pour le trimestre achevé le 30 septembre dernier, elle a enregistré une modeste progression de 1,8 % de son chiffre d’affaires (celui-ci s’est établi à 295,5 M$), comparativement au trimestre correspondant de l’an passé. Ce résultat trimestriel n’est pas un accident : sur un an, le chiffre d’affaires a en effet progressé d’à peine 1,6 %.
La société ne fait plus de bénéfices. La perte nette a été de 7,4 M$ au cours de ce trimestre et la perte accumulée depuis le début de l’année est de 33 M$. Ces pertes restent cependant modestes au regard du chiffre d’affaires.
Ces résultats sont en grande partie la conséquence des charges liées aux acquisitions. Tony Affuso, Chairman et CEO du groupe, donne une explication complémentaire : le groupe redéfinit son approche marketing et sa structure de ventes. Les effectifs de la force de ventes ne sont qu’à 60 % du niveau souhaité. Les embauches vont se poursuivre jusqu’à l’été prochain afin d’atteindre le niveau requis.
Rappelons que Dassault Systèmes, qui s’est lui aussi lancé dans une politique de croissance externe, est le principal concurrent de UGS sur le marché du PLM. (Novembre 2006)

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.