Point de conjoncture du Symop au deuxième trimestre 2012

Le 13/08/2012 à 0:00  
default-image-3077

Le Symop, syndicat des entreprises de technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur ses principaux secteurs d’activité. Les premiers signes de faiblesse observés en avril se confirment. La demande en biens d’investissement fléchit sur le marché domestique mais reste dynamique à l’export.
L’activité des fournisseurs d’équipements de production semble s’être stabilisée au deuxième trimestre par rapport au 3 mois précédents. On constate toutefois qu’elle s’affaiblit pour 44 % des industriels interrogés alors qu’ils n’étaient que 10 % lors de l’enquête précédente, et qu’elle est stable pour 11 % d’entre eux. L’activité globale est soutenue par les exportations, en croissance de + 2,5 % par rapport au deuxième trimestre 2011, période qui avait enregistré déjà de belles performances. Le marché domestique devient moins porteur, notamment pour les secteurs des robots et les matériels de vision. L’activité pour la machine-outil reste stable.
Les délais de livraison se raccourcissent à nouveau par rapport au trimestre précédent. Les stocks de produits finis ont tendance à s’étoffer mais sont jugés comme normaux.
Les entrées de commandes se contractent de 7 % par rapport au 2eme trimestre 2011. Les affaires en provenance de l’étranger continuent de progresser, mais à un rythme moins rapide que précédemment. Celles émanant du marché domestique sont en retrait pour 65 % des répondants.   Ramenées au trimestre précédent, elles semblent se stabiliser. Les carnets de commandes sont globalement jugés normaux.
Le nombre des consultations et la charge des bureaux d’étude sont stables ou en hausse par rapport au trimestre précédent pour 72 % des répondants. Toutefois, 18 % des industriels enregistrent une baisse des consultations et études de projets, en hausse significative par rapport au trimestre précédent.
La période électorale avait retardé les projets. Les dégradations du climat des affaires successives tant en France qu’en Europe entretiennent un climat d’attentisme généralisé.  La demande du secteur automobile a sensiblement diminué.
La charge de travail des clients semble se ralentir au fur et à mesure des mois.
Sur les prochains mois, l’activité liée à l’export se maintiendrait à un bon niveau pour les pays en dehors de l’Europe. En France, elle devrait au mieux se stabiliser en lien avec l’évolution des entrées de commandes déjà observée.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap