Premier analyseur de réseaux vectoriels au format PXI… et autres nouveautés annoncées à NIWeek 2010

Le 24/08/2010 à 0:00  
default-image-3077

 Lors de l’édition 2010 de NIWeek, la manifestation annuelle qu’organise National Instruments à Austin (Texas) pour présenter à ses clients et partenaires ses technologies, ses nouveautés et ses développements à venir, le constructeur texan a annoncé le lancement du premier analyseur de réseaux vectoriels au format PXI. Le NI PXIe-5630, muni deux ports de 6 GHz et qui occupe deux emplacements, vient compléter la gamme d’analyseur et générateur de signaux vectoriels RF dont la bande de fréquence avait été étendue de 2,7 GHz à 6,6 GHz en 2008. Avec ses capacités d’analyse vectorielle des paramètres de transmission et de réflexion, un calibrage automatique et une architecture logicielle évolutive, il vise les tests automatisés de validation de conception et en production.


Autre nouveauté au catalogue du fabriquant : le module NI PXIe-4844 capable d’acquérir et de traiter des signaux issus de capteurs à fibres optiques. Il s’agit du premier instrument optique du constructeur. Intégré sur une carte PXI Express occupant deux emplacements, cet interrogateur de capteurs optiques est doté de 4 canaux (échantillonnage simultané à 10 Hz, bande spectrale de 1510 à 1590 nm) sur lesquels se connectent des capteurs à fibres optiques exploitant la technologie de réseaux de Bragg.

 

 

National Instruments a par ailleurs présenté les châssis RIO MXI-Express NI 9157 et NI 9159 ainsi que le châssis Ethernet RIO NI 9148, qui rejoignent le modèle existant EtherCat NI 9144, dans l’offre des châssis d’extension de la plate-forme NI CompactRIO. Reposant sur la technologie d’Entrées/Sorties reconfigurables), ces châssis offrent les avantages du traitement par des composants FPGA embarqués et des modules d’entrées/sorties de la Série C aux applications nécessitant des centaines, voire des milliers de voies. Les nouveaux châssis d’extension MXI-Express RIO à 14 emplacements intègrent un FPGA Xilinx programmable avec le Module NI LabView FPGA pour réaliser des mesures, des algorithmes de contrôle et de traitement de signaux personnalisés. La liaison MXI-Express assure la transmission en continu à la vitesse de 200 Mo/s des données entre plusieurs châssis montés en série et un seul contrôleur, ouvrant la voie à des applications mettant en œuvre des dizaines de modules de la Série C dotés de voies d’E/S analogiques, numériques et de communication (contrainte, accélération, tension isolée voie-à-voie, tension simultanée, etc.).


L’été dernier, National Instruments avait annoncé qu’une nouvelle version de l’environnement de programmation graphique LabView serait lancée chaque année. La version 2010 se distingue notamment par l’intégration de technologies de compilation qui conduit selon les tests menés par NI à un gain de 20% du temps d’exécution du code. Autre nouveauté : le nœud d’intégration d’IP grâce auxquels les utilisateurs peuvent intégrer n’importe quelle IP FPGA (une fonction spécifique pour composant FPGA développée par une société tierce) dans le module LabView FPGA et qui est directement compatible avec des cœurs créés avec Xilinx Core Generator.
- 31 août 2010 -


 

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap