Programme royal tourné vers l’avenir pour les 20 ans du Club Automation

Le 28/11/2006 à 0:00  
default-image-3077

Le Club Automation a 20 ans cette année. On se souvient qu’il est né dans la foulée du salon Automation, désormais intégré dans SCS Automation&Control, qui aura lieu la semaine prochaine (du 5 au 8 décembre) au parc des expositions de Paris Nord Villepinte. A cette occasion, le Club Automation proposera le mardi 5 décembre pendant le salon SCS Automation&Control (et au mêem endroit) un programme de conférences/débats résolument tourné vers l’avenir avec pour titre générique “Quelles technologies et méthodes pour les automatismes de demain ?”. Quatre sessions de trois heures chacune (de 9 h à 12 heures et de 15 heures à 18 heures) sont prévues. Il n’y aura rien entre midi et 3 heures, et cet espace temps pourra être mis à profit pour visiter le salon SCS Automation & Control.
Cette journée se termine par une soirée débats (sous forme de table-ronde) avec des réflexions originales et “décalées” sur les automatismes.
Il est possible de s’inscrire à une ou deux sessions de son choix (certaines sessions ayant lieu simultanément), il n’est en effet techniquement pas possible de suivre plus de deux sessions). Il est également possible de s’inscrire à la soirée débats.
Le programme général détaillé est présent sur le site du Club. Les inscriptions se font également sur le site. Voici un rapide aperçu du programme :
Session A : 4 conférences sur le thème “Simulez, il en restera toujours quelque chose !”
Session B : 3 conférences sur le thème “Les automatismes et la planète Web”
Session C : 3 conférences sur le thème “Peut-on se passer du câblage ?”
Session D : 3 confèrences sur le thème : “Maîtrise de la performance de l’atelier”
Ceux qui le souhaitent pourront prolonger la journée en assistant à la table-ronde “philosophique”, suivie d’un déjeuner-débat. Deux interventions sont prévues. La première, “L’humaine condition des automates” sera présentée par Philippe Geslin, chargé de recherches à l’Inra et professeur associé à l’Institut d’ethnologie de l’université de Neuchâtel. La seconde “Auto-mate ou hétéro-automate, il faut choisir”, sera presentée par Bruno Latour, professeur à Sciences-Po à Paris.
Pour s'inscrire

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap