Revue Mesures : au sommaire du numéro de septembre 2011

Le 07/09/2011 à 0:00  
default-image-3077

Forum :
- « La métrologie industrielle ne doit plus être associée qu’à des coûts »
Le Centre technique des industries aérauliques et thermiques (CETIAT) constate depuis des années un décalage important entre sa vision de la métrologie et celle que peuvent avoir les sociétés. A l’occasion des festivités organisées pour son cinquantenaire, le Cetiat a réuni des représentants d’entreprises, de fabricants d’instruments de mesure et d’organismes pour échanger sur la métrologie industrielle et son avenir.

 

Dossier Métrologie :
- Gestion de parc d’instruments : les logiciels de métrologie étendent leur champ d’applications
Les métrologues et autres personnes en charge des instruments de mesure d’une entreprise se tournent de plus en plus vers des logiciels commerciaux, délaissant des solutions propriétaires. Les raisons de cette démarche sont à chercher du côté de la difficulté et des coûts inhérents à la maintenabilité et la mise à jour d’outils internes, mais aussi aux progrès réalisés dans les technologies informatiques.

- L’avenir des incertitudes de mesure passe par Monte-Carlo
Le résultat du mesurage d'une grandeur physique n’a de sens que s’il est associé à une indication quantitative sur la qualité du résultat. Les métrologues disposent depuis quelques années d’une méthode de référence, que l’on appelle le Guide to the expression of uncertainty in measurement ou GUM, pour leur permettre d’évaluer les incertitudes de mesure de leurs équipements. Cette méthode a toutefois des limites et elle n’est alors plus forcément adaptée à la complexification des essais et des mesures actuels. C’est l’une des raisons pour lesquelles le Joint Committee for Guides in Metrology (JCGM) a ajouté la méthode numérique de Monte-Carlo au travers du supplément 1 du GUM.

 

Solutions :
- Informatique industrielle : l’offre en mezzanines d’entrées/sorties se simplifie
Parmi les nombreux formats de cartes mezzanines lancés ces quinze dernières années, les standards PMC (PCI Mezzanine Card) et XMC (Switched Mezzanine Card) ont fini par s’imposer. L’offre très vaste couvre pratiquement tous les besoins en acquisition de données et en communication, et ces mezzanines sont compatibles avec la plupart des systèmes en rack (VME, CompactPCI, MicroTCA, VPX, etc.).

- Vision industielle : des caméras linéaires contrôlent les laminés de cuivre
La société Griset produit des laminés et des alliages de cuivre destinés notamment à la fabrication de composants électroniques. Pour contrôler ces longues bandes de métal, une solution s’est imposée : la vision linéaire. Le choix ainsi que l’installation des caméras et des éclairages ont nécessité de surmonter plusieurs contraintes techniques, mais le résultat final s’est montré à la hauteur des attentes.

  

- Fluides frigorigènes : le contrôle des outillages se renforce
Dans le domaine du confinement des fluides frigorigènes, la réglementation encadrant l’intervention sur ces équipements connaît de nouvelles évolutions. Si les industriels du froid doivent désormais posséder une attestation de capacité, il faut que leur personnel soit également titulaire d’une attestation d’aptitude.

 

- Le cloud computing simplifie la surveillance des machines
Pour faciliter les opérations de maintenance de ses machines, Megtec a choisi les plates-formes de communication de la société belge eWon. Grâce à ces boîtiers, les techniciens prennent la main à distance sur le PC industriel et l’automate de chaque machine. Le projet a permis de réduire les coûts matériels et logiciels.

  

Guide d'achat :
- Les machines de mesure 3D par vision
Comme les traditionnelles machines à mesurer tridimensionnelles (MMT) basées sur des palpeurs à contact, les machines de vision réalisent également des mesures 3D en laboratoire ou en production. Elles utilisent pour cela des capteurs CCD ou CMOS, des éclairages et des algorithmes spécifiques de traitement d’images. Les résultats obtenus sont souvent comparables à ceux des MMT, mais le champ d’application est tout autre : on les emploie en premier lieu pour contrôler des pièces fragiles, déformables, ou tout élément difficilement accessible par un palpeur à contact. L’offre présente sur le marché est mature et clairement identifiée. Pour faire son choix, il faut bien connaître les besoins de son application, et considérer des critères spécifiques.

 

Achetez un numéro au format numérique

 

Découvrez les offres d’abonnement à la revue

Découvrez les offres d'abonnement à la version électronique de la revue