Innovations et numérisation portent Endress+Hauser

Le 10/07/2018 à 17:00  

C 'est dans son nouveau campus, situé à Saint-Pr iest (Rhône), en banlieue lyonnaise, et réunissant ses équipes commerciales et celles de Kaiser Optical Systems, société rachetée en 2013 ( voir Mesures n°899 ), que la filiale française du suisse Endress+Hauser a organisé, cette année, son événement annuel pour la presse. En plus d'une météo des plus agréables, la bonne humeur était de rigueur, grâce notamment à la belle année réalisée par le groupe en 2017.

Il a en effet réalisé un chiffre d'affaires de 2,241 milliards d'euros, en progression de 4,8 % par rapport à l'année précédente, et un résultat net après impôts de 209,1 M€, ainsi qu'un investissement d'un montant de 140 M€. « Compte tenu de l'impact négatif du taux de change, nous avons enregistré une croissance de 6,5 % en monnaie locale et de 8 % en instrumentation. L'activité liée au laboratoire (Analytik Jena) a toutefois un peu moins bien réussi », précise Laurent Mulley, directeur général d'Endress+Hauser France.

La filiale française a vu son chiffre d'affaires progresser de 9,1 % entre 2016 et 2017, à 94,635 M€. « Cette croissance a globalement été portée par tous les marchés, en particulier l'agroalimentaire et les sciences de la vie en début d'année. Notre objectif pour 2018 est d'arriver à stabiliser cette croissance », avance Laurent Mulley. Il insiste d'ailleurs sur l'importance de l'innovation technologique – la société a lancé 57 nouveaux produits (capteur de température iTherm TrustSens, transmetteurs Proline 300/500, transmetteurs radar 80 GHz Micropilot NMR81, etc.) et déposé 261 brevets dans le monde – et aussi une organisation commerciale modifiée, permettant de mieux répondre encore aux demandes des clients.

« Nous avions à peine inauguré notre nouveau campus lyonnais que la phase 2 du projet était déjà lancée. Il s'agit de construire un deuxième bâtiment, d'une superficie de 1 300 m 2 , en plus de celui de 1 500 m 2 , et qui accueillera la société SpectraSensors implantée jusque-là à Compiègne (Oise), formant ainsi un hub Analyse avec Kaiser Optical Systems. Les travaux ont débuté au mois de juillet 2018, pour une livraison prévue douze mois plus tard », se réjouit Laurent Mulley.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap