Le Rhéomètre De Laboratoire Vise La Polyvalence

Le 01/06/2012 à 17:00  

La série MCR en quelques chiffres

Quatre modèles: MCR 52 (roulement à bille), MCR 102 (air), MCR 302 (air) et MCR 502 (air)

Couple minimal: 250 µNm, 50 ou 10 nNm (rotation), 10 ou 2 nNm (oscillation)

Couple maximal: jusqu'à 230 mNm

Vitesse angulaire: 10 -4 , 10 -8 ou 10 -9 à 314 rad/s

Fréquence angulaire: 10 -3 ou 10 -7 à 628 rad/s

Etendue de mesure (force normale): 0,01 à 50 N ou 0,005 à 50 N l Résolution: 1 ou 0,5 mN

3 entrées auxiliaires, 4 ports analogiques, USB, Ethernet…

L espécialiste autrichienAnton Paar a introduit la troisième génération de ses rhéomètres modulaires MCR qui se distinguent par une polyvalence encore accrue mais aussi par des fonctionnalités supplémentaires comme les fonctions T-Ready et TruRate. « Par rapport à l'ancienne génération (MCRxx1), un effort de développement important a été fait sur l'électronique, qui est désormais plus rapide et plus évolutive,et sur le châssis. Ce dernier est plus aéré et permet ainsi notamment une adaptation plus facile des accessoires (standard et spécifiques), dont la gamme est l'un de nos principaux avantages par rapport aux concurrents », avance Sylvain Guibillon, chef de produits Rhéologie et SAXSess chez Anton Paar France.

En plus d'un nouveau châssis,on trouve désormais les fonctionnalités T-Ready et TruRate. La première assure un contrôle précis et fiable de la température qui a une grande incidence sur les mesures rhéologiques. « En faisant appel de la fonctionTruGap (système breveté de contrôle automatique de l'entrefer),T-Ready détermine précisément le moment auquel la température d'échantillon souhaitée est atteinte et donne le feu vert ou démarre automatiquement l'essai. Cette fonction réduit ainsi les temps d'attente », explique Sylvain Guibillon.

Toujours basé sur le moteur EC synchrone

La seconde fonction, TruRate, fournit un contrôle de moteur dynamique et adapté à l'échantillon en cours d'analyse. Les déformations, les gradients et les contraintes de cisaillement sont en effet contrôlés d'une manière précise, et cela sans informations préalables sur l'échantillon ni essais préliminaires. Les utilisateurs n'ont ainsi aucune autre sélection à faire dans le logiciel pour obtenir les réglages souhaités,d'où un gain de temps significatif.

A côté de ces évolutions, le constructeur a bien entendu repris ce qui a fait les points forts des générations précédentes, à savoir le moteur EC ( Electrically Commutated ) synchrone, ou moteur à courant continu, soutenu par deux paliers à air, le système de reconnaissance et de configuration automatique des outils de mesureToolmaster, le capteur de force normale breveté, l'actuateur piézo-axial pour le contrôle de la complaisance, le contrôle de la position en temps réel TruStrain, etc.

Par rapport à la génération précédente, un développement particulier a été porté à l'électronique, qui est désormais plus rapide et plus évolutive, et au châssis des rhéomètres MCR d'Anton Paar.

DR

Les rhéomètres MCR sont par ailleurs accompagnés de dispositifs de température modulaires couvant une plage comprise entre - 150 et +1000°C selon le modèle (liquides à faible viscosité ou viscoélastiques, maté-riaux de type gel ou pâte, solides…), de cellules sous pression, de systèmes magnéto-rhéologique, électro-rhéologique ou de réticulation UV… « Nous visons d'ailleurs des applications supplémentaires comme la tribométrie et le contrôle sur la rhéologie des amidons et des poudres »,conclut Sylvain Guibillon.

Lecroy atteint les 65 GHz et vise les 100 GHz

Oscilloscopes

Sur le marché des oscilloscopes très hautes performances, Lecroy tient à faire la course en tête. A peine Agilent Technologies a-t-il lancé le 11 avril 2012 sa gamme d'oscilloscopes 90000-Q dont un modèle offre une bande passante de 63 GHz que Lecroy fait part de l'extension de la bande passante de sa famille LabMaster 10 Zi introduite début janvier 2012.

Bien qu'annoncée initialement à 60 GHz, la bande passante maximale des modèles de cette gamme serait aujourd'hui spécifiée à 65 GHz. «Nous devons cette amélioration aux résultats exceptionnels obtenus avec les circuits exploitant la technologie 8HP SiGe d'IBM,dont les performances ont dépassées les attentes » , indique-t-on chez Lecroy qui ne compte pas s'arrêter là. Ce dernier indique que son premier oscilloscope temps réel 100 GHz, utilisant sa technologie brevetée d'entrelacement des voies (DBI), verra le jour en 2013.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap