Le robot de test révolutionne le contrôle des IHM

Le 18/09/2019 à 17:00
default-image-3103

A u sud de Valence (Drôme) se trouve la société Ponant Technologies, qui devrait faireencoreplus parler d’elle dans les mois à venir. L’entreprise ( voir encadré ) s’est spécialisée sur un marché bien particulier du test, mais aux potentiels énormes. « Le point commun àtous les équipements que notre solution peut tester,tels que des terminaux de paiement, des smartphones ou des indicateurs de pesage, est l’IHM. Et il yenavraiment de partout, des IHM toujours plus complexes,plus connectées,avec des expériences utilisateurs fortes. Une déception de la part des utilisateurs peut d’ailleurs être rédhibitoire », constate Christophe Barthélémy, fondateur et dirigeant de Ponant Technologies.

Jusqu’à présent, les industriels avaient recours àdes tests intrusifs, via l’ajout de codes, pour vérifier le logiciel de l’interface utilisateur. « Parmi les autres inconvénients, ce type de solutions ne couvrepas toutes les combinaisons possibles et coûte cher,car,àchaque nouvelle version,il faut redévelopper le code. Personne n’était arrivé à développer une solution industrialisée, hormis quelques grands groupes avec des solutions sur mesure hors de prix, ou des équipes de R&D pour des tests ponctuels », poursuit Christophe Barthélémy.

La solution eTasq Motion du valentinois se présente sous la formed’un robot entièrement automatisé, assurant, d’une manièrenon intrusive, le test fonctionnel des inter-

faces homme-machine (boutons, clavier et/ou écran) d’un équipement électronique.« La pierreangulairedurobot est eTasq Core, un séquenceur de test en langage naturel. Cela signifie que la grammaire utilisée pour décrire les tests àfaire est celle des opérateurs qui connaissent le mieux le produit àtester.Laprogrammation est donc accessible aussi bien àdes non-informaticiens –les opérateurs peuvent ainsi monter en compétences –, qu’à des développeurs informatiques », explique Bruno Morata, res-ponsable de l’activité Engineering chez Ponant Technologies.

L’eTasq Motion de Ponant Technologies est un robot automatisé, assurant le test fonctionnel non intrusif des interfaces hommemachine d’n équipement électronique.

Trois modèles économiques

Le robot eTasq Motion, qui offreunvolume de travail de 300x300x200mm, permet d’améliorer la performance qualité pour les tests d’endurance, enconditions réelles d’utilisation (conditions mécanique et logicielle), avec reproduction d’erreurs, etc. Leséquenceur de test peut intervenir tout au long du cycle de vie d’un produit, àsavoir en développement (tests unitaire, fonctionnel, d’intégration), en industrialisation (tests de non-régression, de compatibilité) et en déploiement (contrôle qualité en production, test de maintenance sur le terrain).

La société peut également personnaliser la solution en la connectant àdes équipements permettant de réaliser des actions physiques sur le produit sous test, àdes instruments de mesure (une caméra pour la reconnaissance de caractères), àdes applications du client. Il existe deux versions –Smart et Premium– durobot, la seconde proposant des fonctionnalités supplémentaires, telles que le mouvement en spirale ou la reconnaissance des icônes. « Nous proposons trois modèles économiques différents: l’achat, la location longue durée et le service de test TestLab. Le plus difficile est de convaincre les industriels », conclut Christophe Barthélémy.

Un bureau d’études et non une société de services

Fort de son expérience acquise notamment au sein d’Ingenico Group, spécialiste des solutions de paiements, dont il aété notamment le directeur de la plateforme logicielle pendant 10 ans, Christophe Barthélémy, un passionné de voile, acréé la société Ponant en 2015, àValence (Drôme). Suite au rachat de Xool Technologies en juillet 2018, les deux sociétés sont regroupées pour former, le 1 er août, Ponant Technologies. La nouvelle entreprise, qui emploie une quarantaine de personnes, se présente comme « un bureau d’études spécialisé dans le développement de solutions en informatique industrielle et en informatique embarquée.Nousmettons en avant une culture de bureau d’études et non de société de services », tient àpréciser Christophe Barthélémy.

« Nous proposons des développements sur site, chez le client ou en interne,des développements forfaitaires àpartir d’un cahier des charges », explique Bruno Morata, responsable de l’activité Engineering chez Ponant Technologies.