Siemens se met à la fibre optique pour les mesures de température

Le 11/05/2017 à 17:00  

L e groupe allemand Siemens, présent notamment dans l'automatisation des procédés, vient de compléter son offre de mesure de température, avec le SitransTO500. À première vue, l'annonce ne mérite pas forcément que l'on se penche dessus plus que cela. Et bien détrompezvous car il s'agit en fait d'un système de mesure de température multipoints par fibre optique.

La nouvelle solution basée sur fibre optique Sitrans TO500 de Siemens, composée d'une électronique et de lances, permet de s'affranchir des contraintes de montage et de maintenance liées aux sondes de résistance et aux thermocouples servant à instrumenter des unités pilotes.

« Si ce principe de mesure existe depuis une dizaine d'années en laboratoires de recherche, c'est la première fois que nous proposons une solution sous la forme d'un appareil de mesure industriel », affirme Éric Michelot, responsable produits et responsable du marché Chimie au sein de la division IndustryAutomation de Siemens France. À noter que le japonais Yokogawa Electric propose déjà des systèmes similaires –ils mettent également en œuvre des fibres optiques,mais utilisent le phénomène de rétrodiffusion Raman– et que des sociétés telles que l'allemand HBM ou le français Cementys sont également présentes sur le marché de la mesure de température par fibre optique. À l'origine, ce sont des grands groupes allemands de la chimie qui ont poussé Siemens à rechercher une solution permettant d'obtenir des profils thermiques ou de localiser des surchauffes critiques dans des cuves, sachant que, selon la température, une « Jusqu'à présent, les chimistes français instrumentent leurs réacteurs avec des sondes de résistances et des thermocouples installés à l'intérieur même des réacteurs.On imagine très facilement la complexité en termes de montage, de maintenance », explique Éric

Le système développé par Siemens se compose d'une électronique (SitransTO500) et de lances intégrant chacune une seule fibre optique. Utilisant la technologie de réseau de Bragg (FBG) et une longueur d'onde comprise entre 1 500 et 1 600 nm, chaque lance peut accueillir jusqu'à 48 points de mesure, soit un total de 192 points de mesure par électronique, et donc déterminer avec précision les changements de température, même dans des espaces très réduits. L'étendue de mesure va de - 40 à +650°C, avec une justesse et une répétabilité inférieures à 0,5K, ainsi qu'un temps de cycle de moins de 1s. Parmi les autres caractéristiques, signalons également une interface Ethernet ou Profibus PA.

Instrumenter des unités pilote

Pour l'instant, les applications identifiées sont plutôt les laboratoires de recherche, qui veulent déterminer et modéliser les conditions optimales (température, pression) de leurs unités pilotes pour obtenir les produits désirés par les clients finaux, et en cherchant à réduire les coûts, la consommation, etc. « Les industriels français connaissent la technique de mesure,mais ils apprécient qu'un industriel tel que Siemens se soit lancé sur le marché », conclut Éric Michelot. Cédric Lardière