Sup' La Mache lance sa première promotion CPA

Le 13/12/2017 à 17:00  

L orsque l'on rencontre des chefs d'entreprise, l'un de leurs sujets de préoccupation porte sur la difficulté de trouver des personnes qualifiées et opérationnelles rapidement, que ce soit dans les domaines de la conception électronique, de l'instrumentation industrielle ou des nouvelles technologies, telles que la robotique, les réseaux Ethernet. Il existe pourtant des écoles et autres organismes de formation qui mettent en place des cursus pour répondre du mieux possible aux attentes des industriels.

Le24novembre2017aétélancéelapremièrepromotiondelanouvelleformationCPAdeSup'LaMache, uneformationquiamènedesalternantsaumétierdechefdeprojetsenautomatisationetrobotiqueindustrielle.

Le centre de formation Sup' La Mache, l'un des trois pôles pédagogiques de la Fondation-École La Mache située à Lyon (Rhône), est l'un de ces organismes reconnus par les entreprises. « Depuis la création de Sup' La Mache en 1995, notre rôle est de parfaire le parcours des techniciens par l'alternance dans les métiers de l'industrie, de la technologie, du commerce, de l'informatique et du bâtiment », rappelle Didier Valancogne, responsable de Sup' La Mache.

C'est ainsi que, dans le domaine de la technologie, une troisième formation est venuerejoindrecelles de responsable en éco-éclairage (REE) et en ingénierie en électromécanique (IEM). Sup' La Mache a en effet lancé, le 24 novembre dernier, lapremière formation en alternance en France délivrant un titre professionnel certifié niveau II (bac+3) de chef de projets en automatisation (CPA). « Ce titre profes-sionnel, qui s'adresse à des diplômés bac+2 (BTS et DUT en électrique, mécanique ou industriel) et à des personnes possédant une certification professionnelle de niveau III, forme les jeunes à la mise en œuvre de robots dans une unité de production industrielle automatisée », explique Didier Valancogne.

La formation va monter en puissance

Cette nouvelle formation d'une durée de 12 mois,dont les trois-quarts du temps en entreprise et avec 446 heures de formation, répond ainsi à la forte demande de la part d'industriels en personnels opérationnels compétents pour intervenir dans l'usine du futur. « C'est le fruit d'une étroite collaboration avec des industriels. Et notre objectif en termes de résultat est que 90 % des 16 alternants de la première promotion trouvent un emploi à la fin de la formation », insiste DidierValancogne.

En complément du robot de soudage que l'établissement possède depuis quelques années dans ses ateliers de fabrication, Sup' La Mache s'est associé à l'Institut de ressources industrielles (IRI) pour faire bénéficier aux alternants d'un plateau technique composé de différents robots et cellules industrielles. « Compte tenu de la montée en puissance du nombre d'alternants ces prochaines années, nous avons d'ores et déjà prévu d'acquérir deux ou trois robots en 2018,d'une valeur d'achatéqui-valente à 200 000 euros », annonce DidierValancogne.