Rohde & Schwarz s’invite sur le marché des oscilloscopes

Le 29/06/2010 à 0:00  
default-image-3077

Le marché des oscilloscopes accueille un nouveau venu. Nouveau venu mais loin d’être un inconnu sur le marché du test et de la mesure électroniques où en 75 ans il s’est fait un nom et une sérieuse réputation dans le domaine de l’instrumentation radiofréquences et radiocoms. Fort de cette expérience, l’allemand Rohde & Schwarz se lance à la conquête de ce marché sur lequel il compte pouvoir surfer et ainsi doper son chiffre d’affaires. «Le marché mondial des oscilloscopes est estimé à 1 milliard de dollars. C’est l’un des plus importants marché du test et de la mesure électroniques et il croît régulièrement. De plus, il présente une faible volatilité contrairement à d’autres secteurs compte tenu de la diversité des industries qui utilisent ce type d’appareil », explique Michael Vohrer, CEO de l’entreprise allemande qui a annoncé le 28 juin le lancement de deux familles d’oscilloscopes.  La première, baptisée RTM, comprend deux modèles de 500 MHz de bande passante dotés de 2 ou 4 voies. La seconde, baptisée RTO, compte quatre modèles de 1 ou 2 GHz de bande passante équipés de 2 ou 4 voies. Les appareils de la gamme RTO sont dotés d’un écran tactile de 10,4’’ et se distinguent notamment par une interface homme machine particulièrement ergonomique.
« Nous nous sommes concentrés sur ces gammes de fréquences car elles constituent, en volume, la plus grosse part de marché. Hameg, entreprise que nous avons rachetée il y cinq ans, se focalisera sur les fréquences inférieures à 500 MHz », indique Roland Steffen, directeur de la division test et mesure de Rohde & Schwarz.
Pour attaquer ce marché, le constructeur allemand espère tout d’abord séduire les clients dont il a déjà la confiance dans le domaine de l’instrumentation radiofréquences. Mais il compte bien entendu ne pas en rester là et marcher sur les plates-bandes des principaux acteurs américains du domaine. « Nous visons à terme une part de  marché à deux chiffres », annonce Roland Steffen. Rappelons que selon Primedata, en 2007, Tektronix  possédait 55% de part de marché, Agilent 23% et Lecroy 13%.
(28 juin 2010)


 

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap