Sappel fête ses 100 ans et plein de compteurs d'eau

Le 06/07/2006 à 0:00
default-image-3077

Tout cela est donc le fruit de cent années de travail. En 1906, la société est fondée par un comte russe, Salomon Ostrovsky, sous le nom curieux de “Paris ignicole”. En 1936, elle est rachetée par une société suisse de compteurs d’eau et devient la Société d’APPlications ELectriques (Sappel). Elle installe son siège en 1974 à Saint-Louis (68) en Alsace. Elle passe dans le giron de la Société Générale des Eaux en 1982, puis en 1998, dans celui du groupe allemand Hydrometer. Ce dernier est lui même intégré au groupe Diehl en 2003 (société familiale allemande qui représente plus de 10.600 salariés et un chiffre d’affaires annuel de 1,7 milliards d’euros. Elle comprend différents activités dans les domaines de l’avionique, du métal, de l’électronique et du comptage.. ) Aujourd’hui, Sappel est donc une filiale d’Hydrometer (150 millions d'euros de chiffre d'affaires) qui produit chaque année 3 millions de compteurs d’eau et 150.000 compteurs d’énergie thermique.
Sappel, quant à elle, emploie 170 personnes et engendre un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros. La société est experte dans le domaine du comptage de l’eau, des liquides industriels et de l’énergie thermique. Elle est notamment spécialisée dans la fabrication de compteurs utilisant les technologies “Jet unique” (gamme Aquila) ou compteurs volumétriques (gamme Altaïr). Depuis une dizaine d’années, Sappel développe également des systèmes de relevés à distance. Depuis 1996, elle a ainsi vendu plus de 800.000 modules radio de télé relevé (Gamma Izar). Avec le souci d’économiser l’eau et les énergies sous toutes leurs formes, les dirigeants de l’entreprise estiment que le développement durable consituera un nouveau relais pour poursuivre la croissance. (Juin 2006)