Schneider Electric va fermer trois usines en France

Le 07/03/2006 à 0:00  
default-image-3077

Schneider Electric s’apprête à fermer trois sites industriels en France, à Pacy-sur Eure (230 personnes) en Normandie, à Agriers (240 personnes) en Charente et Grenoble (environ 50 personnes). Des inquiétudes planent aussi sur le site de Longvic (près de Dijon).
Cette annonce s’inscrit dans la logique de déclarations faites à maintes reprises par les dirigeants de Schneider Electric. Ceux-ci souhaitent répartir leurs sites de production (voire de recherche) dans les différentes zones géographiques dans lesquelles le groupe est présent. Une manière d’éviter d'utiliser le terme "délocalisation". En effet, les zones en question sont aussi celles qui ont les coûts salariaux les plus attractifs. En 2008, selon Jean-Pascal Tricoire, directeur général délégué de Schneider Electric (et successeur probable de Henri Lachmann), 40 % de la production totale du groupe se fera dans les pays émergeants.
Pendant ce temps, ABB aurait décidé de réexaminer son dossier de projet de fermeture de son site historique de Champagne sur Seine (dans la Seine et Marne), qui a fortement mobilisé les salariés et les politiques de la région…
(Juin 2005)

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap