Sefram est bien reparti !

Le 26/09/2006 à 0:00  
default-image-3077

Sefram a retrouvé des couleurs. La société vient de terminer son exercice fiscal (achevé le 30 septembre) avec un chiffre d’affaires de 6,2 M€, en hausse de 9 %, poursuivant sur sa lancée de l’exercice précédent (10 % de hausse du chiffre d’affaires). Au-delà de ces chiffres, Pascal Oses, directeur général de la société, met l’accent sur la sérénité retrouvée de la société, qui n’était pas passée loin de la liquidation en 1998 : « Le plan de continuation de 1998 vient d’arriver à son terme. Le plan d’apurement des dettes est réalisé à 100  %, les capitaux propres ont été reconstitués, l’endettement est faible. Nous faisons partie des 5  % des sociétés qui mènent à bien leur plan de continuation : autant dire que la partie n’était pas gagnée d’avance ».
Il y a deux ans, alors que le plan de redressement était en bonne voie, la société stéphanoise avait séduit B&K Precision, qui cherchait une tête de pont pour s’implanter sérieusement sur le marché européen. Devenue filiale de la société américaine, Sefram a ainsi enrichi son catalogue de produits d’instrumentation générale, tandis qu’elle peut s’appuyer sur sa maison mère pour commercialiser ses enregistreurs et mesureurs de champ outre-atlantique : « Nous réalisons aujourd’hui 22 % de notre chiffre d’affaires à l’exportation et projetons d’atteindre rapidement les 30 %. C’est une évolution considérable quand on sait qu’il y a encore deux ans, nous n’étions pas présents à l’exportation », commente M. Oses.
Sefram emploie aujourd’hui une quarantaine de personnes et consacre 10 % de son chiffre d’affaires à la recherche et développement. Elle est certifiée Iso 9001 version 2000 et a récemment mis en place un service de support technique gratuit.
Quant au chiffre d’affaires, il se répartit équitablement entre les enregistreurs (son activité “historique”), l’instrumentation générale (une activité apportée par B&K Precision) et les mesureurs de champ (une activité qui bénéficie du lancement de la TNT en France). « Nous ambitionnons de devenir le numéro 1 en France dans les mesureurs de champ et d’être dans le trio de tête en Europe. Nous avons également des ambitions aux Etats-Unis : nous venons de signer un premier accord de distribution avec le groupe MCM (Farnell in One) », explique M. Oses. (Septembre 2006)

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap