Capteurs, Électronique Associée Et Terminaux Font Leur Mue Hygiénique

Le 01/11/2012 à 14:00  

L'essentiel

Les industriels de l'agroalimentaire, de la pharmaceutique et des cosmétiques se tournent de plus en plus vers des équipements de process hygiéniques ou aseptiques.

Les normes ou les prescriptions à respecter sont toujours plus strictes en termes de “nettoyabilité”.

Pour les systèmes de pesage, les utilisateurs ont pu bénéficier des atouts des capteurs numériques et/ ou basés sur des conceptions entièrement repensées.

Des pesons certifiés EHEDG ont même fait leur apparition…

Il n'a pas échappé à ceux qui prennent le temps de regarder en détail les fiches techniques, ou à ceux qui travaillent dans les secteurs de l'agroalimentaire, de la pharmaceutique et des cosmétiques l'indication d'un “nouvel” acronyme (EHEDG) parmi les certifications possibles d'un transmetteur de température ou de niveau, d'un capteur de pression, d'un débitmètre, d'une sonde de pH ou de conductivité, etc. A cette liste qui est loin d'être non exhaustive, il faut d'ailleurs ajouter des systèmes et des capteurs de pesage. Après le fabricant allemand HBM et son peson PW27 ( voir Mesures n° 837 ), l'allemand Sartorius Mechatronics, l'helvético-américain Mettler-Toledo et l'allemand Bizerba ont en effet introduit des produits certifiés EHEDG: le module de pesage Contego pour le pre-mier, la nouvelle série de balances et de terminaux ICS 4x9 (après la série ICS 6x9 et les plates-formes PBA 430/430x) pour le second et la trieuse pondérale CWP Neptune pour le troisième.

L'acier inoxydable est le matériau de prédilection pour les applications agroalimentaires et pharmaceutiques. Les versions 304L et 316L offrent en effet une rugosité très faible et une résistance élevée aux produits chimiques. Et l'inox est également plus esthétique que les matériaux plastiques…

HBM

Mais au fait que signifie EHEDG? Il s'agit de l'acronyme pour European Hygienic Engineering & Design Group ( voir encadré “Renaissance de l'EHEDG France en 2005” page 42 ). « L'EHEDG est une fondation dont le siège social est situé à Frankfort [en Allemagne] et dont l'objectif est la promotion de la sécurité alimentaire en optimisant l'ingénierie et la conception hygiénique dans tous les secteurs de la production alimentaire. Elle organise des groupes de travail et édite des lignes directrices pour les industriels », explique Erwan Billet, président de l'EHEDG France, consultant formateur et directeur du français Hydiac. Les préconisa-tions de l'EHEDG s'inscrivent dans une tendance plus générale de renforcement des exigences concernant les équipements destinés aux procédés industriels dans l'agroalimentaire, la pharmaceutique et des cosmétiques.

On trouve l'origine de l'apparition de matériels hygiéniques ou aseptiques (nous reviendrons plus loin sur la différence) dans les cas médiatisés, ou non, d'intoxications alimentaires survenues ces quinze dernières années. Il y a évidemment l'épidémie de listériose et l'épisode de la crise de la vache folle avec la transmission de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ou ESB) dans les années 1990. Plus récemment, une épidémie d'infection d'Escherichia coli en 2005 et l'épisode des concombres contaminés en 2011 ont également fait la une de l'actualité. L'industrie agroalimentaire n'étant pas exempte de problèmes, ces crises alimentaires trouvent leur origine, quand on remonte la chaîne de production, dans l'apparition d'un foyer bactériologique au niveau d'une machine mal nettoyée, par exemple. Et les risques de contamination peuvent coûter très cher aux grands groupes: chute des ventes, perte d'image…

On parle beaucoup plus d'EHEDG depuis cinq ans

La miniaturisation des composants et l'apparition des capteurs numériques, notamment, ont permis d'embarquer des fonctions de pesage et de contrôle de process dans les pesons. D'où une intégration plus étroite avec les automates, la réduction des coûts, etc.

Flintec

Pour des raisons de contamination bactériologique à éviter, les industriels de l'agroalimentaire, de la pharmaceutique et des cosmétiques doivent mettre en œuvre des équipements de process sans risques pour les produits alimentaires et nettoyables. Les systèmes de pesage ne dérogent pas à la règle.

Santorius Santorius

Ces raisons expliquent pourquoi les industriels de l'agroalimentaire dans un premier temps, puis ceux de la pharmaceutique et des cosmétiques, font de plus en plus attention à tout ce qui permet de prévenir une éventuelle contamination des produits. « L'industrie agroalimentaire est un marché très important en France, en particulier dans la région du“grand ouest”, ajoute Philippe Cuvier, directeur marketing et communication de la Division Industrie de Mettler-Toledo France, ce que confirment les sociétés HBM et Scaime. Et les frontières deviennent floues entre l'agroalimentaire, la pharmaceutique et les cosmétiques,avec l'essor des aliments aux vertus thérapeutiques [ou alicaments, NDR] Au niveau des équipements de process et, en ce qui nous concerne ici, des solutions de pesage, cette sécurité alimentaire s'est traduite par des exigences plus strictes qu'auparavant –ce sont les matériels hygiéniques– et mêmes très strictes, en termes de conception des matériels et de respect du nettoyage. On parle alors d'équipements aseptiques certifiés EHEDG en Europe ou 3A aux Etats-Unis. « Ça grenouille depuis les années 2000 et on en parle beaucoup plus depuis cinq ans dans le cadre de développements techniques. C'est un marché qui se crée parce qu'il y a une réelle demande… même s'il y a aussi une part de marketing dans la certification EHEDG, pour faire le buzz », constate Bernard Vindret, chef produits/référent pour le pesage dynamique et aseptique chez HBM France. Ce que confirme Philippe Cuvier (Mettler-Toledo France) en précisant que les constructeurs sont également poussés par des pays comme les Etats-Unis et la FDA ( Food and Drug Administration , agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux), via le commerce international. « Si les approches sont différentes,les normes d'alimentarité 3A, qui ne portent que sur les pièces en contact avec les aliments, et les prescriptions EHEDG partagent toutefois le même objectif,à savoir définir des règles de conception hygiénique », ajoute Erwan Billet (EHEDG France).

Precia Molen

Pour respecter les exigences hygiéniques, tous les composants d'un système de pesage doivent s'adapter. Contrairement à une machine de fin de ligne (à gauche), un modèle destiné à un fromage sortant de salage (à droite) doit être doté d'un transport sur courroies en plus d'une structure en inox 316L, de capteurs IP69K.

Precia Molen

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap