Les AGV guident l'industrie vers l'usine du futur

Le 13/04/2018 à 14:00  

E n 1973, Konrad Lorenz a remporté le prix Nobel de physiologie et de médecine pour ses expériences sur le comportement animal. Lorenz a notamment découvert le principe d'empreinte, où un lien se forme entre un animal venant de naître et la personne qui en prend soin. Il s'agit d'un mécanisme dans lequel un stimulus auditif ou visuel est utilisé pour inciter l'enfant à suivre ses parents. Mais quel rapport avec les véhicules àguidage automatique (VGA) ou AGV en anglais ( Automated GuidedVehicle )? Eh bien, dans l'industrie, les AGV, qui sont des robots mobiles qui suivent des marqueurs ou des signaux pendant la navigation, utilisent eux aussi des stimuli environnementaux pour suivre un itinéraire spécifique… Aujourd'hui, les véhicules à guidage automatique sont principalement utilisés à des fins de manutention. Mais avec la modernisation des usines et la construction de nouveaux sites, les AGV évolutifs vont devenir un composant essentiel de l'usine du futur.

Mais avant d'aller plus loin, abordons en premier lieu la manière dont les véhicules àguidage automatique, à l'origine simples dispositifs de manutention de matériaux, sont devenus des robots autonomes intelligents. Un petit retour en arrière s'impose. Déjà pour constater que l'AGV n'est pas une nouveauté. En effet, le premier AGV a été lancé dans les années 1950 par Barrett Electronics. Il effectuait une simple action de remorquage, sa position étant guidée par un fil dans le sol. Depuis les années 1950, le marché s'est rapide-ment développé et les AGV sont aujourd'hui utilisés dans de nombreux secteurs industriels.

Grâce à l'amélioration de la technologie des capteurs et à l'accroissement de l'autonomie, les véhicules àguidage automatique (AGV) deviennent plus intelligents et plus dynamiques.

EUAutomation

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap