Test RF : National Instruments s’offre Phase Matrix et AWR

Le 23/05/2011 à 0:00  
default-image-3077

National Instruments vient d’annoncer l’acquisition de deux de ses compatriotes opérant dans le domaine des radiofréquences (RF). La première entreprise est Phase Matrix. Elle a été achetée pour un montant d’environ
38 millions de dollars. Elle est notamment spécialisée dans la conception d’instrumentation modulaire. La seconde est AWR. Elle a été acquise pour approximativement 58 millions de dollars. Elle est éditeur de logiciels de conception électronique de systèmes et de composants RF. Les deux sociétés, qui deviennent des filiales à part entière de National Instruments, conserveront leur réseau de vente et de distribution. En France, Phase Matrix est représentée par Cassidian Test & Services (ex EADS Test & Services) et AWR dispose d’un bureau à Paris. Les dirigeants américains des deux entités rachetées restent (pour l’instant) aux commandes de leurs entreprises.

Par  l’acquisition de Phase Matrix, le constructeur texan élargit considérablement la bande de fréquences de son catalogue d’équipements de test RF qui atteignaient jusqu’à ce jour 6,6 GHz. La panoplie de modules PXI de Phase Matrix rend en effet possibles la conception d’analyseurs de signaux jusqu’à 26,5 GHz. Mais elle ne comprenait pas de numériseurs PXI hautes cadences, essentiels à la réalisation d’analyseurs RF, qui figurent quant à eux au catalogue de National Instruments. "Phase Matrix nous aidera à accélérer significativement le déploiement de nos solutions RF tant pour la R&D que le test de production," a déclaré James Truchard, CEO et co-fondateur de National Instruments. Cette acquisition n’est pas vraiment une surprise. Les deux entreprises collaboraient ensemble depuis quelques années. Lors de l’édition 2008 de NIweek, le fournisseur texan avait démontré que l’association de ses modules PXI à ceux de Phase Matrix avait permis de réaliser un banc de test jusqu’à 26,5 GHz. Il avait lancé à cette occasion des modules d’analyse et génération atteignant 6,6 GHz. Depuis sa gamme s’est étoffée d’autres appareils tels que l’analyseur de réseaux vectoriels NI PXIe-5630 en 2010  ou encore cette année l’analyseur de signaux vectoriels PXIe-5665 qui couvre une bande de fréquences jusqu’à 3,6 GHz et qui présente un bruit de phase amélioré par rapport à la plate-forme d’analyse PXIe5663 de 6,6 GHz.
Par cette opération, si les accords sont maintenus, National Instruments va devenir indirectement le fournisseur d’Agilent Technologies qui a lancé une large gamme de module PXI en septembre dernier dont une famille dédiée aux mesures RF. Certains modules lui seraient en effet fournis, selon certaines sources, par Phase Matrix.

National Instruments compte sur les outils logiciels d’AWR pour améliorer l’intégration entre les phases de conception et de test. Les concepteurs de systèmes RF doivent valider leurs simulations par des mesures tandis que les ingénieurs de test doivent favoriser la réutilisation des tests et réduire les temps de tests. En combinant les outils d’AWR  à ses solutions logicielles et matérielles, la firme texane comptent faire un pas de plus vers le partage des outils - qu’elle prône depuis de nombreuses années -  entre les équipes de conception, de validation et de test de production. "Les technologies et le savoir-faire d’AWR dans le domaine de la conception RF est complémentaire à notre capacité à effectuer des mesures tout au long du cycle de conception", assure James Truchard.

- 23 mai 2011 -

 

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap