Test télécom : Anritsu surfe sur la vague du LTE

Le 14/02/2012 à 0:00  
default-image-3077

« L’année 2011 a été excellente pour Anristu », se réjouit Michael Spatny, directeur général de la branche Test et Mesures pour la région EMEA. Nous avons réalisé une croissance de 20% au niveau mondial et de 15% en Europe ». La société japonaise dont l’activité se focalise sur le marché des télécoms depuis le test RF, jusqu’au contrôle optique en passant par la communication de données a notamment surfé sur la vaque du LTE, la prochaine génération de réseau de télécommunication mobile en cours de déploiement dans de nombreux pays. « Nous avons obtenu de grosses commandes pour des testeurs LTE de production en Asie et en Corée notamment. Aux Etats-Unis où certains opérateurs ont déployé leur réseau LTE nous avons fournis des solutions de validation et de monitoring. En Europe, les solutions de test LTE concernent plutôt les applications R&D. Nous avons vendu de gros systèmes de test de conformité en Allemagne, en Finlande, au Royaume Uni et en Suède», indique Michael Spatny. Anristu se prévaut d’ailleurs de couvrir avec ses solutions l’ensemble des besoins de l’industrie télécom : depuis la R&D, la validation, la production, l’installation, la maintenance et la surveillance des réseaux. « En France, les instruments portables se vendent bien en terme de volume mais notre système de surveillance de réseau télécom y est également déployé. Grâce à la diversité du tissus industriel français, toute notre gamme d’instrumentation contribue aux ventes », souligne Eric Fauxpoint, responsable commercial de la filiale française.
La firme japonaise est reconnue pour sa large gamme d’instruments pour les tests radiofréquences et télécoms qui représente 69% de son activité mais elle dispose également d’une branche automatismes industriels (machines d’inspections à rayons X, systèmes de pesage, détecteurs de métaux, etc.), informations et communication (décodeur vidéo, switch, etc.). Elle est évidemment très présente au japon et en Asie où elle réalise respectivement 42% et 20% de ses ventes contre 24% en Amérique et 14% en Europe.  son chiffre d’affaires s’est élevé à 800 M€ en 2011.
- 14 février 2012 -

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap