Uniquement des composants standards pour l'Ethernet de Schneider Electic

Le 07/03/2006 à 0:00  
default-image-3077

Schneider Electric a profité de la manifestation Inti@tive de Séville pour préciser ses projets Ethernet industriel. La société a indiqué qu’elle préparait des switchs embarqués dans les équipements et qu’elle n’utiliserait que des composants standards du marché, quitte à ne pas répondre à certaines applications très exigeantes en vitesse.
La clarification s’est faite en deux temps. Il y a d’abord eu une conférence au cours de laquelle Eric Bonsignour, responsable marketing support marketing en Europe pour la ligne Advantys, a annoncé que le groupe allait intégrer des switchs Ethernet à l’intérieur même des équipements (et non plus comme éléments externes) : résultat, le coût du point de connexion tombe entre 3 et 5 $ (selon le débit) alors qu’il est de 30 à 50 $ lorsque l’on a affaire à un commutateur externe. " Un point de connexion Ethernet devient moins cher qu’un point de connexion sur bus de terrain type Profibus ou FIPIO ", indique M. Bonsignour. Les premiers produits sont en test, ils sortiront dans moins de 6 mois. L’offre en switchs embarqués démarrera avec des variateurs de vitesse et sera suivi d’entrées/sorties.
Alain Marbach, Directeur Général "Produits et Technologies" de Schneider Electric a apporté des éléments de réponse complémentaires. " Nous voulons utiliser les composants Ethernet du marché, sans les transformer ". Sous entendu : contrairement à ce que d’autres font. Les autres ? Siemens, pour l’essentiel. La société allemande propose également, on le sait, des switchs Ethernet embarqués, mais ceux-ci sont basés sur des circuits intégrés développés sur mesure afin de répondre aux applications exigeantes en vitesse. Nous avions mentionné il y a quelques semaines (voir notre rubrique "Archives Actualités") un propos que nous avait tenu Helmut Gierse, Président de la division Automation&Drives, selon lequel, en matière d’Ethernet industriel, " on n’entre pas à l’Opéra avec le ticket du vestiaire ". Siemens souhaite en effet que d’autres se rallient au standard Profinet qu’elle soutient, un peu comme l’a fait Phoenix Contact. A l’évidence, M. Marbach n’en a cure : " Environ 150 000 Ethernet TCP/IP avec protocole Modbus ont été installés dans le monde. Avec l’augmentation des débits des composants Ethernet standards, nous servons de plus en plus d’applications temps réel. Nous préférons ne pas répondre aux applications pointues, plutôt que de le faire au prix du développement de composants spéciaux ". M. Marbach admet que son groupe n’étant pas leader dans les applications de "motion control" pointues, il a moins à se soucier de développer des solutions Ethernet pour ces applications… (Mai 2005)

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap