Automatismes : services et solutions clés en main pour les OEM

Le 16/02/2010 à 16:28

Schneider Electric a dévoilé son programme OEM Solutions destiné aux fabricants de machines. Il propose divers composants d’automatismes programmables via un environnement logiciel unique. Cette offre est associée
à une palette de services ainsi qu’à des outils “métiers”.

Proposer des solutions simples et prêtes à l’emploi afin de réduire la complexité des machines lors de leur conception, leur exploitation et leur maintenance, tel est l’objectif de la plupart des fournisseurs de systèmes d’automatismes. La tendance est de combiner une plate-forme matérielle modulaire à un environnement logiciel unique. Schneider Electric se positionne également sur ce créneau. Il lance son programme “OEM Solutions” qui se décline en une offre matérielle et logicielle associée à une palette de services destinés aux constructeurs de machines. « Ces derniers sont souvent des entreprises ne disposant pas de suffisamment de ressources pour délivrer des services à leur client final. Nous leur proposons désormais de les accompagner sur ce terrain », explique Didier Cany, responsable marketing du groupe français. Cette offre de services concerne la participation à la conception de la machine afin d’opter pour l’architecture appropriée au meilleur prix, son prototypage, son implantation chez l’utilisateur final lors de la phase de montée en cadence de production jusqu’aux interventions de maintenance préventives (ou “retrofit”). « Sauf ce qui concerne le cœur de la machine pour lequel le constructeur de l’équipement sera toujours le maître d’œuvre », précise Didier Cany.
Côté matériel, l’offre OEM Solutions se compose de contrôleurs logiques et des interfaces graphiques (IHM). Elle sera complétée en février 2010 par un contrôleur logique plus performant, des IHM dotées d’écran de plus grandes dimensions, des variateurs de vitesse “programmables” et des contrôleurs d’axes. « Ces composants sont tous à même d’embarquer l’intelligence nécessaire au contrôle de la machine », souligne Didier Cany.
Côté logiciel, Schneider Electric joue la carte de l’uniformisation. L’ensemble de ces composants seront programmables et paramétrables depuis un environnement logiciel unique. Baptisé SoMachine, il cible les quatre fonctions les plus couramment employées sur une machine: contrôle logique, IHM, variation de vitesse et contrôle d’axe. Pour faciliter la tâche des concepteurs, il propose des blocs de fonction, spécifiques “métier”. Les fonctionnalités propres au domaine du levage, de la manutention horizontale et du convoyage ainsi que de l’emballage et du conditionnement sont d’ores et déjà disponibles.
Celles spécifiques au secteur HVAC (chauffage, ventilation et air conditionné) le seront en 2010. « Nous fournissons des blocs de fonctions et des architectures prédéfinies à partir desquels le fabriquant de machines développera des outils propres à son savoir faire et à ses exigences qu’il pourra ensuite classer en librairies et réexploiter », explique Didier Cany. Ces architectures et ces blocs fonctions optimisés pour les exigences métier sont livrés préprogrammés, testés, validés et documentés.
L’application logicielle sera chargée via un seul point de connexion dans chacun des composants matériels constituant l’architecture machine via le bus CanOpen. «Schneider Electric a opté pour ce bus de communication car ses performances sont optimales pour 90 % des machines. De plus, le coût du point de connexion Canopen en fait un bus très compétitif et ouvert. De nombreux fabricants de matériel l’ont intégré dans leurs produits. Ceci nous permet de proposer des solutions intégrant du matériel tiers, connectable sur CanOpen », poursuit Didier Cany.
Cette plate-forme logicielle et matérielle se présente comme une solution intermédiaire entre l’automate programmable répondant à un besoin unique et une carte électronique développée spécifiquement qui se justifie pour les machines développées en très grandes série. Elle s’adresse aux entreprises qui fabriquent des machines en petite et moyenne série (au moins une dizaine par an) et qui réutilisent des briques matérielles et logicielles existantes d’une machine à l’autre ou d’une série à l’autre.
Ces solutions OEM associant matériel, logiciel et services ont été lancés simultanément dans seize pays. Une force de vente et des ingénieurs d’applications ont été spécifiquement formés aux métiers et à l’offre. Ce lancement ne constitue qu’une première étape. Le programme de développement prévoit l’enrichissement de la gamme d’ici 2012.


Bref aperçu de l’offre OEM
• Contrôleur logique Modicon M238.
• HMI Controller Magelis XBT GC: terminaux tactiles à écran monochrome ou couleur en 2 tailles : 3,8” et 5,7”.
• SoMachine : environnement de programmation unique et blocs de fonctions optimisés pour les métiers de l’emballage, le conditionnement, le levage, la manutention et le convoyage. La version 2, qui sera lancée en février 2010, proposera de nouvelles plates-formes programmables sous SoMachine.