Les systèmes d’entraînement deviennent eux aussi « intelligents »

Le 10/11/2016 à 11:38  

Les derniers systèmes d’entrainement tout juste lancés par le groupe allemand Nord Drivesystems sont qualifiés « d'intelligents » par leurs concepteurs car ils intègrent un automate ainsi que de nombreuses interfaces de détection et de fonctions complètes de diagnostic et de contrôle des procédés afin d’exécuter des séquences de commandes. Ainsi parés, ces dispositifs sont capables, toujours selon Nord Drivesystems, non seulement de détecter certains blocages mais également, dans la plupart des cas, de rétablir le fonctionnement normal de manière indépendante, avec à la clé une amélioration de la disponibilité des systèmes et une réduction des besoins de maintenance.

« Le dispositif peut par exemple détecter un blocage dans un tuyau et tenter de le supprimer en modifiant à plusieurs reprise la vitesse et le sens de marche du moteur. En cas de résolution du problème, le système d’entraînement reprend son mode de fonctionnement normal, sans intervention de maintenance. Dans le cas contraire, le variateur envoie alors un signal d'erreur au contrôleur et lance éventuellement une procédure de secours, par exemple en indiquant à d'autres systèmes d'entraînement du réseau de déverrouiller une dérivation », précise-t-on chez Nord Drivesystems. Les applications visées concernent les trieuses, les systèmes de distribution par portions et de conditionnement, les pompes (individuelles ou groupes de pompes), les broyeurs, les convoyeurs à vis, etc.

Ces variateurs électroniques embarqués sont compatibles avec les moteurs synchrones et asynchrones jusqu'à 22 kW.