La plate-forme de contrôle se dote d'un processeur multicoeur

Le 10/10/2011 à 11:19  

[exclus="C++"]

National Instruments a fait évoluer sa plate-forme d’automatismes avec entrées/sorties reconfigurable CompactRIO. Elle embarque pour la première fois un processeur multicœur d’Intel.

 

C'est à lors de l'édition 2011 de NIweek, la manifestation que National Instruments organise chaque été à Austin, que le constructeur texan a annoncé ce lancement. A cette occasion, Michelle Tinsley, la directrice générale de la division Embedded Computing d’Intel a rappelé que son entreprise était partenaire, depuis et pour longtemps, de National Instruments et qu’elle croyait et misait sur le développement des applications embarquées avec notamment les familles de processeurs Atom, Core et Xeon. Le modèle CRIO-908x de NI est quant à lui doté d’un processeur Intel Core i7 dual-core 1,33 GHz et d’un circuit FPGA Xilink Spartan-6 LX150. Ainsi équipés, les ingénieurs de NI ont dévoilé, via une démonstration, que ce modèle était 11,6 fois plus rapide qu’un modèle CRIO équipé d’un processeur cadencé à 400 MHz pour des opérations de contrôle de boucles. Ce contrôleur peut exploiter le système d’exploitation Windows Embedded Standard 7 et non plus seulement Labview Real-Time. Côté communication, il est doté de deux ports Gigabit Ethernet, d’un port MXI Express, de 4 ports USB et des ports série RS-232 et RS-485.

Doté d’un processeur moins performant, cadencé à 400 MHz, et d’un circuit FPGA Xilink Spartan-6 LX25 ou LX45, la nouvelle carte NI Single-Board RIO vise, elle, le marché des OEM qui souhaitent exploiter les fonctionnalités des contrôleurs CompactRIO dans leurs équipements. De dimensions plus faibles que celles de la génération précédente (10,28x9,65 cm), elle présente un facteur de forme plus compact, la rendant ainsi plus propice à ce type d’applications. Elle intègre des interfaces RS-232, RS-485, Can, USB et Ethernet et propose un connecteur spécifique pour accéder directement au processeur et circuit FPGA. Bill Kramer, responsable R&D au National Renewable Energy Laboratory a expliqué comment une telle carte leur avait permis de concevoir et de déployer plus rapidement un contrôleur faible coût pour convertisseur de puissance d’usage général.

Youssef Belgnaoui

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap