La robotisation de la logistique gagne les process de fabrication

Le 14/03/2017 à 10:32

L’IRT Jules Verne, l’institut de recherche technologique nantais formé de 50 partenaires académiques et indutriels œuvrant pour l’intégration d’innovations dans les process de fabrication, annonce sa collaboration avec le CNRS pour le développement du projet Fastkit, une solution robotique polyvalente et à faible coût dédiée à la logistique. Si les deux associés travaillent déjà sur des robots mobiles et des robots parallèles à câbles, la réelle valeur ajoutée de Fastkit réside dans la réunion de ces deux technologies en une combinaison unique.

La nouvelle solution destinée à la préparation des pièces, se veut à la fois souple, en s’adaptant aussi bien aux industries de détail qu’à l’automobile ou à l’aéronautique, et facile à installer dans des infrastructures existantes. Le prototype présente en effet l’avantage d’être reconfigurable selon l’espace de travail avec une grande flexibilité en hauteur, en charge et en vitesse, tout en se montrant capable de couvrir de grandes surfaces. Autre objectif visé, la structure légère et robuste ne devrait demander qu’un coût d’investissement réduit.

Le développement de Fastkit s’inscrit dans le cadre du projet européen ECHORD++ (European Coordination Hub for Open Robotics Development), qui a pour mission de promouvoir les interactions entre les fabricants, les chercheurs et les utilisateurs finaux de robots. Echelonné sur une durée de 18 mois, Fastkit prendra fin en février 2018. C’est actuellement dans les locaux de l’IRT Jules Verne de Nantes, au sein du Technocampus Ocean, que les recherches sont menées.