Le gradateur de puissance vise l'efficacité énergétique

Le 13/03/2008 à 0:00  

La gamme de gradateurs de puissance EPower, développée conjointement par les équipes britannique et française d'Eurotherm, joue la carte de la modularité. Elle propose divers modules de puissance qui l'adapte à une large variété d'applications. De plus, des outils assurent la gestion de l'énergie consommée par les charges pour réduire la facture énergétique.
Que les industriels réclament des solutions flexibles et modulaires, ce n'est pas nouveau. Qu'ils souhaitent réduire leur facture électrique en améliorant l'efficacité énergétique est assez nouveau. Enfin, si cela n'est pas nouveau pour certains, c'est sans aucun doute une forte tendance du moment. Eurotherm l'a compris en lançant une gamme de gradateur de puissance qui se veut flexible, modulaire et vecteur d'économie énergétique. Baptisé EPower ce gradateur qui affiche une précision de mesure de 1%, intègre des outils d'optimisation de consommation des charges sous son contrôle.

Comme le rappelle Jean-François Vasta, directeur commercial et marketing d'Eurotherm Automation: "un gradateur de puissance est un interrupteur intelligent. Il s'insère par exemple dans la boucle de régulation. Sous la commande du régulateur, il s'assure que la puissance fournie est bien celle demandée par la charge". L'intelligence du gradateur est contenue dans le module de contrôle.

C'est justement sur ce point que l'EPower affiche flexibilité et modularité. Le module de contrôle est commun à tous les modules de puissance et il s'adapte à tout type de charges. Ainsi sur ce module unique se connecte un à quatre modules de puissance. Deux gammes de tension sont proposées 100 V-600 V et 100 V-690 V pour six modules de puissance fournissant un courant selon les modèles allant de 50 à 630 A. Ainsi, en connectant à un seul module de contrôle un à quatre modules de puissance, sept configurations sont possibles pour le contrôle de une à quatre lignes monophasées, de deux ou trois phases et enfin de deux fois deux phases. Par cette modularité, l'utilisateur choisi donc la configuration et les modules qui correspondent à son application.

Pour offrir encore plus de souplesse, aucun mode de communication n'est imposé. L'utilisateur a le choix d'acheter puis d'insérer dans le module de contrôle les seules cartes "plug and play" d'Entrées/sorties et de communication dont il a besoin (Modbus RTU, Ethernet Modbus TCP/IP, Profibus DP/v1, DeviceNet). Par ces options de communication numérique, l'EPower remonte vers un superviseur toutes les informations relatives à la charge (courant, tension, alarme, défaut, etc.). Eurotherm propose également une option de visualisation à distance. Lorsque le gradateur est enfermé dans une armoire ou installée dans un endroit inaccessible, un afficheur déporté propose plusieurs fonctionnalités: affichage de valeurs de puissance, tension et courant, indicateur d'alarmes, unité d'alarmes de température pour le procédé et station locale de consigne.

Puisque le module de commande peut recevoir jusqu'à 4 modules de puissance il est possible de faire évoluer l'application. Deux modules de contrôle monophasées peuvent être ensuite complétés par deux autre modules monophasées. Mais surtout, l'unicité de ce module de commande facile la maintenance. Les modules deviennent interchangeables quelle que soit l'application. Leur maintenance est simplifiée. De même que leur installation, puisque les techniciens n'ont affaire qu'à un même appareil. D'ailleurs pour leur simplifier la tâche, Eurotherm propose une fonction QuickStart qui, selon elle, répond à 80 à 90% des applications. En fait, le paramétrage du contrôleur par l'opérateur se fait par un diaglogue interactif. L'opérateur doit répondre à une dizaine de questions tels que le nombre de modules de puissance, la tension et le courant nominaux, le type de charge, etc. Pour les applications plus complexes, la configuration plus avancée s'effectue via iTools, le logiciel de configuration commun à toutes les gammes Eurotherm en connectant un PC au gradateur. Ce paramétrage peut également s'effectuer via l'automate ou le système de contrôle commande numérique.

Optimisation de la consommation
Grâce à la fonction PLM (Predictive Load Management), l'EPower promet de réaliser des économies d'énergie. Comment? en optimisant la demande de puissance. Un algorithme intégré au contrôleur et la communication par bus Can entre plusieurs contrôleurs assurent une meilleure répartition de l'énergie dans les charges. Ce qui diminue les pics de puissance et lisse les puissances consommées afin de rester dans les tranches basses de tarification de l'énergie électrique. Cette fonctionnalité gère également les priorités des demandes de puissance et le cas échéant en délestant les charges. Elle permettrait selon les process 5 à 15% d'économie d'énergie dans un atelier de traitement thermique

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap