Le marché des robots confirme son dynamisme au sortir de la crise sanitaire

Le 28/10/2021 à 10:31

Research and Markets annonce une croissance annuelle de 15 % d’ici 2026 sur le marché mondial des robots pour la logistique, de 32,8 % d’ici 2028 pour l'automatisation des process, et de 11,6 % d’ici 2028 pour l’agroalimentaire.

Le cabinet d’études Research and Markets a publié cet automne les analyses de marchés mondiaux de robots situés dans trois secteurs différents, à savoir la logistique, l’automatisation des process et l’agroalimentaire.

Il ressort que les deux premiers secteurs ont vu leur dynamique accélérée dans le contexte de pandémie de Covid-19, avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 15 % jusqu’en 2026 pour le marché des robots destinés à la logistique, et de 32,8 % jusqu’en 2028 pour celui de l’automatisation des process.

Pour le premier, qui concerne en particulier les robots se déplaçant de façon autonome dans les entrepôts, il apparaît que la réduction des coûts de main-d’œuvre et le développement du commerce en ligne, identifiés comme principaux moteurs de croissance, se sont encore accentués à la suite des confinements.

Pour le second, qui couvre aussi bien les process industriels que ceux de la finance, des ressources humaines ou des centres de relation clients, l’étude constate que la baisse des revenus des entreprises, provoquée par la crise sanitaire, a accéléré le besoin de robotisation des tâches pour gagner en efficacité, notamment dans les PME. De plus, l’automatisation des process s’appuie sur des technologies cognitives, comme l’intelligence artificielle (IA) ou le traitement du langage naturel, qui constituent d’autres facteurs de croissance.

Quant au marché des robots pour l’agroalimentaire, crédité d’un CAGR de 11,6 % sur la période 2021-2028, sa croissance devrait reposer en partie sur le déploiement de robots collaboratifs (cobots), capables d’effectuer une grande variété de tâches (pick & place, inspection, emballage) dans des environnements très humides ou réfrigérés, difficiles pour l’homme. Research and Markets présente également l’adoption de règles de sécurité alimentaire plus sévères comme un facteur de développement de ce marché, en particulier dans la zone Asie-Pacifique.